Jump to content
  • Poèmes les plus appréciés du mois

    • Natacha Felix
      17
      Brindilles
      By Natacha Felix · Posted
      C’est un brin de demain ce moment où l’on sent qu’on est autre qu’une île au coeur d’un océan, brindille si fragile au milieu d’une rue, prends bien garde que nul ne lui marche dessus.   C’est un écrit de soie ce moment où l’on voit ce que les mots avouent, mais ne nous disent pas, un papier tout léger sur le pont d’un bateau, prends bien garde que nul ne le jette dans l’eau.   C’est un grain d’accalmie ce moment où l’on sait que de n’attendre rien nous permet d
    • Frédéric Cogno
      13
      Gitane
      By Frédéric Cogno · Posted
      Des yeux comme les tiens, le poète y prend goût... Ombres d'un grand vaisseau sur l'océan du soir, Lugubres, sous la lune, ensorceleurs de proue, Ondulant à jamais fantomatiques et noirs. Rêveuse au gré des flots, tu hantes encore le pont, Esseulée, éperdue, au milieu des étoiles, Saisie d'un doux parfum, l'horizon te répond,   Messager du couchant, il veut hisser tes voiles! Ainsi tu t'abandonnes et sans l'espoir d'un port, Ton regard si lointai
    • Frédéric Cogno
      13
      Fosse blonde
      By Frédéric Cogno · Posted
      Quand la nuit te somme de châtrer les orages, Je te vois ombre en rut près des crânes opimes, Nue, à peine mouillée des giboulées de spleen, C'est la mort qui te prend pour ses prochains fourrages.   Elle te fixe au sol. Ô sinistre arrimage! Tous les chats emmurés jadis en tes abîmes Sortent d'un frisson noir que tes pleurs enveniment, Me traînant tout fiévreux jusqu'à ton doux corsage.   Là, dévoilant tes sens de profanes baisers, Je desce
    • Diane
      12
      Un bouquet de lupins sauvages
      By Diane · Posted
      C'était un bien étrange paysage   Il y avait un champ de lupins sauvages en camaïeu de bleus surplombant les rives d'un grand lac désert Une île au milieu pleurait sous l'ombre des nuages   Une vieille maison isolée, sur l'autre rive  semblait inhabitée, sans âme qui vive probablement depuis longtemps Ses fenêtres béantes ressemblaient à des yeux crevés dans un  visage livide Seules quelques corneilles venaient troubler le
    • Gabriel Montigny
      12
      Ma drôle de vie en forme de toi
      By Gabriel Montigny · Posted
      Ma drôle de vie en forme de toi Je veux une vie en forme de toi Boris Vian       J’ai une drôle de vie en forme de toi J’aurais pu avoir une vie de labeur une vie de labour une vie de larbin   J’aurais dû avoir une vie de Maupassant une vie de mots passés une vie de maudit   Une vie à repriser une vie aérée une vie à errer   Une vie en nid de pie à ne savoir quoi guetter une vie en cul de poule à rester bouche bée une vie qui vit
    • Frédéric Cogno
      12
      Au cimetière
      By Frédéric Cogno · Posted
      Sur la colline, les fantômes langent, La neige tombe, muette louange, Froide endormeuse. Dans le cimetière, Sur les marbres noirs, sur les murs de pierres, Le silence étreint les nues et les fanges.   C'est ici même, près du grand cyprès, Oh! quand j'y pense...ceinte de piquets, Oh! frêle endormie...que ma jolie douce Dormait sagement bordée d'herbes rousses Sous un tertre épars qu'ils ont enlevé.   Or, le gel, la pluie, le soleil, le v
    • Joailes
      12
      A grand-père
      By Joailes · Posted
      je suis lasse des murs en béton en argile des routes d'ardoise et des ponts fragiles des enquêtes sur les éléments déchaînés où est le coupable on va le chercher   quand l'eau reprend ses droits sur la terre qu'elle gicle soudain toute sa colère qui a triché ? Sûrement pas grand-père Sa maison est toujours debout dans la pierre   dans son jardin fleuri mauve et rose bonbon je revois ses mains plus solides que des ponts envahies de longu
    • Marc Hiver
      11
      Sonnet de Noël
      By Marc Hiver · Posted
      Charlie Chaplin - La Ruée vers l'or   Il neige sur Paris en cette fin d'automne Qui n'attend pas l'hiver pour blanchir les pavés Et mes cheveux mêlés en une nuit glacée Où tu partis à l'aube aux flocons qui moutonnent.   Noël sera trop triste à boire ou à manger Les huîtres de Cancale et plates comme moi Qui pleure sur ma vie, moi qui n'avais que toi Pour partager mon spleen de ce gros cœur brisé.   La Saint-Sylvestre approche et je vai

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...