Jump to content
  • Poèmes les plus appréciés du mois

    • Jeep
      16
      Spleen breton
      By Jeep · Posted
      Le soleil de janvier sur les rochers de plomb L’oiseau s’y éternise en figure immobile Et scrute d’un œil noir la mer qui se confond Avec le ciel repu de nuages fertiles    Jusqu’à perte de vue dans l’attente d’une île  Les houles qui s’octroient des crêtes en affront Accommodent le vent à leur force tranquille Et brisent leur élan sur les récifs profonds    Entendez-vous les morts qui chuchotent là-bas Les appels des noyés venus du fond des
    • Eathanor
      15
      Nuit carmin
      By Eathanor · Posted
      Lorsque tombe la fatigue des jours, Pour oublier ces horizons hors d'atteinte, Je m'allonge au creux des chairs nocturnes, Enfant caché sous un linceul mélancolique.   Je le savais pourtant,               Que jamais les morts ne disparaissent.             Ils habitent les fractures des nuits,             Les bâillements des heures rouillées.               Le souffle céleste s'en remet à l'ombre,             S'épuise dans la nostalgie de
    • Filae77
      14
      Crépuscule marin
      By Filae77 · Posted
      Le soleil enfantait dans son tressaillement un univers brisé en explosions d'atomes quand des cieux infinis mouraient infiniment dans l'éparpillement d'un songe polychrome.   Pourtant il se noyait,sombre et crépusculaire et mes yeux s'aveuglaient à cet embrasement qui déchirait la nuit dans l'or de sa lumière. Sur
    • Mohand
      13
      Grain de sable
      By Mohand · Posted
      Tu vois ce galet brun qui roule sur la grève, Que l’insolent reflux pousse jusqu'au récif, Il vit ce va-et-vient chaque jour  et sans trêve, Des tempêtes souffrant les rythmes intensifs.   Cet objet insensible a traversé les âges, Son usure est un fait qui décompte le temps, C’est l’outil de la vie qui embellit nos  pages, L’homme en fit l’abri et l’arme depuis longtemps.   Était-il un rocher dévalant une sente, Et qui faute de port continue
    • Outrehorizon
      13
      Sans titre
      By Outrehorizon · Posted
      Ce monde est un décor, disait l’enfant. Dès que je fus, on m’enleva la mémoire. Derrière le seuil, c’est le vertige du vide, Devant, la désolation du mensonge.   Je ne suis pas dupe disait encore l’enfant, Je suis entre quatre murs prisonnier. S’évade l’âme. C’est une aile dans l’espace du rêve. Je perçois, je sais des choses à peine audibles.   Rien n’existe en dehors de l’instant.   Ce monde de carton pâte, l’idée moins réelle que le vent, Les hommes
    • Thierry Demercastel
      12
      Seras-tu là...
      By Thierry Demercastel · Posted
      Quand la mort m’emmènera dans son grand effroi Tout près du dernier rêve où le jour se fissure, Trop loin de son éternelle lumière d’azur Et quand moi-même en la fosse j’aurai si froid,   Te rappelleras-tu, mon âme, des belles années,  Mes pensées seront aux pilastres de brume  Sur ma lointaine mémoire qui se consume Au duel finissant  des jours et des nuits fanés.   Te rappelleras-tu, près de mon corps en hiver, Qu’au-dessus de mon front rê
    • Natacha Felix
      12
      Je m’arrache un cil
      By Natacha Felix · Posted
      To those I love in Oz   Dans le gris corset, la vision s’écourte, les arbres se couchent, le métal se courbe. L’orange a percé le bleu et noirci son infinité. Tout hurle la fuite.   Des signes rougis, réveillent en chœur la mémoire en pleurs de son vert d’oubli. Partis en restant, voilà que reviennent ceux dont les draps blancs se font silhouettes.   Ailleurs, aujourd’hui, tout est inutile. Je m’arrache un cil, espérant ainsi te v
    • Diane
      12
      Croisement nocturne
      By Diane · Posted
      Un filet de fumée grise fuit par la vitre entrouverte la lueur rougeâtre suit le mouvement et l'emprise de ma main en alerte le silence de la nuit est froid et aveuglant je ne vois pas les virages et m 'interroge intensément la décision exige du courage il faudra parler ce soir je ne supporte plus de mentir si seulement je pouvais perdre la mémoire ses larmes vont me détruire je roule le cœur serré mais l'esprit clair vers la

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...