~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

Aller au contenu

Privilèges


Thy Jeanin

Messages recommandés

 

 

     Sans doute, je suis mort plusieurs fois, je me souviens de voix étranges auxquelles je m’étrangle encore, à les entendre en de rares tenuti, sublimes étreintes

 

     peut-être celle de ce gentil garçon ébloui par la Noël et qui avait pris ma place au centre des émois, et moi sur les ailes d’un oiseau j’étais parti aux anges

 

     en voyage au bord d’un val, ma fée avait comme moi sept ans, sept mois, sept jours et dans les prés et les bois cherchait le do de sa clarinette, ô mon blond amour

 

     était-ce réminiscence utérine ou a contrario désir futur, cette note que j’allais ausculter jusqu’en sa poitrine – et je surprenais sa main sur la mienne

 

     la montagne, je m’en souviens, croulait sous un joyau de neige adamantine sertie de pur azur et j’ai connu l’intimité silencieuse et maudite de la pierre haute

 

     et c’était geôle à la violence sans boussole des vents offerte, dont je tirais les feux violets d’un élixir d’orage

 

     un jour on m’a surpris mais je n’ai jamais su qui, je porte encore l’entaille, elle se déplace sur mon corps comme une ombre portée, même au plus franc soleil

 

     mais j’ai gardé de mes neuf vies le long ruban de rêves qui relie les bijoux de la roche aux étoiles d’un ciel au sombre velours

 

     car c’est vêtu d’un pagne qu’il m’est permis d’errer avant que tout ne s’arrête, dans les lagons de mes mille îles d’exil

 

     je ne saurais dire si j’ai compté ces vies étrangères, mais de chaque mort revenu, me jaillit un privilège, c’est ce reflet de déjà vécu qui scintille

 

     aux flaques du chemin où mon ombre pourtant s’est perdue

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...