~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

Aller au contenu

Implorer les mirages


R-F Lefort

Messages recommandés

Implorer les mirages (Aubade florentine)

 

 

Vierge vallée dont j’implore le mirage,

Cinq siècles érigent ce mausolée de sang ; 

L’été céleste où la Madone du tourment 

Attise l’esprit révolté de feu Caravage.

 

 

Bacchus nimbé avec les lauriers de Satan

Magnifie la galerie des Offices,

L’ange du souvenir offert aux bons novices 

Loue l’écume sensuelle sur ton gisant.

 

 

Béatifiés de grâce telle l’icône d’Éden,

Tes yeux auréolés d’azur par Médicis 

M’instruisent des secrets de l’oracle d’Atlantis ;

Une gente caresse me perce l’abdomen !

 

 

Ballet aérien vers le dôme bienheureux,

La majesté souffre ton regard disparate

Plus profond que les eaux turquoise de l’Euphrate

Heurtant la romance de leur halo moelleux.

 

 

Éole étrenne le calice d’un vent léger 

Porté hosanna de ta nudité complice,

Tant d’élégance suggère l’éloge au délice

Depuis le jubilé bohème de Psyché.

 

 

Sous l’abîme amoureux d’innombrables reliques,

Deux lèvres, aspirantes écarlates du désir,

Soudoient ma chair d’un baiser pour investir 

L’orée placide de tes seins homériques.

 

 

La voûte empourprée célèbre Galilée

Juste à l’affut de l’effervescence stellaire ;

L’aurore métisse épouse l’étoile Berbère,

Vénus luisante profane ma destinée !

 

 

Le matin sollicite un dernier satellite ; 

Prélude onirique de prunelles marron

S’illuminant devant l’aube sur l’Achéron, 

L’étrange saison pastorale ressuscite !

 

 

Des mystères nubiles assaillent ma Toscane,

La contemplation esthétique de ton corps

Dessiné comme une carte de Mercator

Inspire toujours cette idole diaphane.

 

 

L’énigme de tes atours divins fait écho !

L’union fertile exaltée jusqu’au supplice 

Courtise l’épopée de Dante et Béatrice 

Accostant les berges indociles de l’Arno.

 

 

Soudain l’atrium esquisse quelque passion,

Florence emprunte un solstice dominical

Quand ta silhouette dorée ainsi le Graal

Professe l’horizon près du Prieuré de Sion.       

 

 

R-F LEFORT (10/10/2020)  

  • En accord 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...