~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

Aller au contenu

Saint Michel et le dragon


Sertorius

Messages recommandés

Il a plus de mille ans... Il est spectaculaire :

Trente mètres de long, il est bien haut de huit.

Son écaille luisante est du noir de la nuit.

Ses grands yeux sont de braise, où couve un feu d'enfer.

 

Acérée est sa dent, dure comme la pierre.

Ses naseaux fument dru, de son feu il a cuit

Cent chevaliers. Il a tout vu, il est instruit.

Il est connu de tous, illustre et légendaire.

 

Sa dragonne n’est plus, ses fils sont morts dans l’œuf,

Triste et seul, ce grand ver voit sa vie d’un œil neuf.

Las de vivre, il attend, sans peur, l’ultime épreuve.

 

Soudain s’avance un homme, un guerrier endurci.

Le dragon se redresse, il contemple le fleuve

Et pense à tous les siens, depuis longtemps occis.

 

 

 

Lentement il expire et son grand œil s'éteint.

L’autre essuie avec soin, sur l’épée ébréchée,

Le sang noir du dragon, sifflant hors la trachée

Et bouillonnant dans la lumière du matin.

 

Le chevalier enfin cherche après son butin.

Ni rubis, ni grenat, aucune orbe cachée,

Nul diamant, nul anneau, pas même une nichée...

Sans désir, sans passion fut ce serpent hautain.

 

Il ne s'est même pas défendu de la lame,

Ni même n'a daigné regarder qui le vainc.

L’outrage ou le péché ne tourmentaient son âme.

 

C’est à peine s’il a mangé quelques bovins...

En contemplant navré le lézard sulfureux,

Saint Michel ne sait plus qui des deux est l’affreux.

Modifié par Sertorius
  • Merci 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...