Add Comments/Reaction First Last Add Comments/Reaction First Last

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

Aller au contenu

Dans les yeux d'Eva


Joailes

Messages recommandés

 

 

Cette histoire n'est pas très catholique, comme son nom l'indique, d'autant qu'en la terminant, j'ai pas traversé dans les clous.

J'ai failli me faire écraser.

Mais un bon chrétien m'a prise par la main, m'a fait traverser.

Puis il m'a demandé si j'avais mes papiers, si j'avais des étagères chez moi, si je voulais jouer au ballon.

Pour s'inquiéter autant de moi, j'ai pensé qu'il m'aimait, qu'il avait vu mes yeux.

Quand je lui ai demandé son nom, il m'a dit « Aragon ».

Alors je lui ai tendu mes deux mains pour qu'il me menotte et m'enferme à jamais dans son poème.

 

 

 

 

C'est dans les yeux d'Eva qu'il prit son premier bain d'amour.

Il en fut terrifié tant il plongea profond, confondant plancher et plafond, nuit et jour.

Il ressortit couvert d'algues et de crabes qui le pinçaient cruellement, avec des toiles d'araignées qui venaient juste d'arriver et des icônes qu'on ne peut qu'adorer ; tandis qu'elle mangeait une pomme effrontément presque sous son nez, sans même lui avouer les histoires de graines et de pépins ; le pouvoir du verger et de la vigne et encore moins lui parler d'Abel et Caïn.

Quelque peu naïf, pur, à la limite de l'inconscient, il n'écoutait pas bien, trop envoûté par les sels de bain.

La petite partit, le laissant tout nu sur une plage inconnue, peut-être une île déserte ; il serait devenu fou, aurait couru à sa perte si l'espoir n'était pas resté, fidèle s'il en est ; il ne chercha pas à s'enfuir et vécut comme un Robinson, qui l'eût cru, Zoé ?

Un soir de lune qui était bien bourrée, il la vit arriver, Zoé.

Elle jouait de la trompette avec son nez, sa bouche savait le son du pipeau et ses yeux étaient parsemés d'éclairs comme des joyaux surveillés jour et nuit par des gardes militaires.

Ce fut le deuxième bain, il se lava même les dents, changea de tricot.

Un peu méfiant quand même, il lia ses chevilles aux siennes, c'est parce que je t'aime disait-il, mais quand le sel eut rongé la corde, elle s'enfuit sans tambour ni trompette dans le silence d'une nuit à la lyre brûlée où l'âme du violon était damnée.

Il hurla quelques temps mais les oiseaux le firent taire, mécontents, les oiseaux de Hurlevent.

Le destin, chacun sait, est un farceur un peu sadique et quand parut une aube toute en lueurs romantiques, Juliette apparut, dans une petite robe noire qui n'apporte rien de plus à l'histoire sauf un parfum et c'était le troisième jour, encore un bain d'amour.

Elle mourut comme ça, sans crier gare d'autant qu'elle n'y avait jamais mis les pieds et n'avait pas connu Saint Lazare, d'un mauvais soupir dont nul ne connaît la raison et peut-être bien même que le cœur l'ignore.

Là, il toucha le fond avec les coraux, ces mineurs de fond aux masques rouges.

Pourquoi ?

Tant de beautés, du noir, du blanc, du rouge …

Il alla à la ville s'acheter trois caisses de gnôle et noya son chagrin après l'avoir étranglé de ses propres mains.

Beaucoup à beaucoup, peu à peu, l'oubli vint.

Enfin pas vraiment l'oubli, mais un dernier bain dans une grande piscine où apparaît Mélusine, partie elle aussi en queue de poisson.

Il dit merci au grand Seigneur, sans rancune puisque c'est moi qui ai commencé.

Et il tendit sa joue pour la dernière gifle.

C'était un soir d'eau sombre, il venait de finir la dernière bouteille quand il la vit, pâle, moribonde , dans une robe bleue comme l'onde et des yeux à voyager dans l'autre monde.

Il plongea dans les yeux d'Eva où il voulait bien mourir cette fois, sans réfléchir, sans chercher à qui la faute.


 

(joailes – 30 mai 2023)

  • Merci 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...