Add Comments/Reaction First Last Add Comments/Reaction First Last

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

Aller au contenu

La houppelande de Riquet et la nuance de gris de Dorian


Thy Jeanin

Messages recommandés

     La houppelande de Riquet et la nuance de gris de Dorian

                    (portraits express)

 

     On avait tort de le dire laid. Par contre, il n’avait rien pour lui. Mais alors : frustré de tout ! Même pas un peigne qui, d’ailleurs, fût inutile. Le capitaine son ami lui avait déclaré la non flamme de sa fille en fumant sa pipe. Ce qui lui faisait une belle jambe de bois bandé. Exhibitionniste pas tenté, il se contentait de cacher sa nudité étique sous un manteau pathétique. Un gars sans éthique. Plein de tics. Et de tiques, donc ! Atteint de tocs. Sinoc qui se faisait son ciné. « Riquet » est un hypocoristique qui a subi une aphérèse et qu’on a affublé d’un diminutif. Tout le monde s’en toque car on ne l’aime pas et ça diminue encore l’intérêt du minus. Un foutriquet, ce fou de Riquet. Mais voilà : le capitaine, bon prince, porte beau et ce qu’il aime en lui, c’est que, contrairement à lui, il n’a pas besoin d’être changé en crapaud pour être le plus repoussant qui soit, même caché dans le sable chaud avec la légionellose qui n’arrange rien. Reste à caser la cadette. Hop ! Il faut en finir avec cette historiette. Ils eurent donc plus de marmots que la poche kangourou d’une houppelande n’en saurait contenir. C’est pourquoi ils s’empressèrent d’aller les perdre dans la forêt la plus proche. Quel monde !

 

      L’autre était un tableau vivant. Impossible de le faire descendre de son chevalet. Mais pour qui se prenait ce jouisseur esthète dont, contrairement à ce que croient les amateurs de romans gothiques, on lisait dès l’incipit l’âme vitriolée par le vice sur le visage ? Il fit de la prison à Reading parce qu’il lisait trop. Surpris dans un hôtel de passe, adoré à tort, il se fit toréador et encorner dans l’arène sous l’œil indifférent de la reine. Tout Albion en a babillé. Il était albinos, mais l’âme bien noire. Une nuance bien visible, en somme, même éveillé. Réfugié à Paname, il tourna Quasimodo. Son Esméralda avait du poil au bras. Elle tournoyait dans son grenier, cette cloche, comme une araignée au plafond ! Les nuances de gris de Mister virèrent à un noir de plus en plus lustré, si bien qu’il suscita l’intérêt, cent ans plus tard, d’un artiste peintre froggy, au grand soulagement du personnage, qui estima ce rebondissement post mortem suffisant pour son salut.

 

      Or, ils devinrent, comme c’est fréquent quand on approche de sa fin, pieux tous deux. Comme quoi tout se passe dans la tête, chez les esthètes dévots.

  • Merci 2
  • Rire 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...