Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Prédictions matinales (j'ai bien dit prédictions)


Joailes
 Partager

Messages recommandés

 

 

« Mmm … devant tant d'indifférence
Parfois j'ai envie
De me fondre dans la nuit
Au matin je reprends confiance
Je me dis, je me dis
Tout pourrait changer aujourd'hui

(Michel Polnareff, « love me please, love me - 1966 »)


 

La ville s'éveille, peu importe laquelle

le jour se lève en même temps qu'elle

c'est toujours la même chose

je sais bien de quoi je cause.


 

Le café sort ses belles chaises de paille

tandis qu'un balai pousse les ripailles

de la veille en sifflant comme un oiseau

l'eau glougloute dans les vieux caniveaux.


 

Les radios chantent des airs d'antan

et les percolateurs font les abracadabrants

je m'assois à l'est où le soleil va pointer son nez

c'est le meilleur moment de la journée


 

Un rayon s'attarde sur l'horoscope

que quelque misanthrope

aura abandonné ; ce sera une bonne journée

pour les poissons et les béliers.


 

Un pigeon aux ailes un peu râpées, plutôt grises,

commande une tasse de thé anglais, « love me please »*

et quatre colombes arrivent en riant

dans un nuage de lait, elles agitent un croissant.


 

La météo dit qu'on n'a rien à craindre du vent

il est parti, dit-elle, sur le continent

emmenant les mauvaises nouvelles

avec des tartes aux pommes cannelle.


 

C'est joli une ville qui s'éveille, l'hiver

l'aube bâille, pâle de ses excès, la main sur son bréviaire ;

une étoile rajuste son voile et s'enfuit à l'aveuglette

la nuit ôte à la hâte son costume de fête.


 

Les réverbères ferment leurs paupières

les chiens et leurs courageuses mémères

font truffe à tout va ; allergiques au mimosa

ils éternuent, débouchent leurs chakras.


 

Le bélier vint me chercher, l'horoscope avait dit vrai

il avait un beau carrosse et dans les yeux l'éternité.

Par contre, la météo s'est trompée

le vent a soufflé et a tout emporté.


 

Et la ville s'éveille, peu importe laquelle

le jour s'est endormi en même temps qu'elle ;

c'est toujours la même chose

je sais bien de quoi je cause.


 

C'est joli une ville qui s'éveille, l'hiver

avec tous ses labyrinthes d'absinthe et d'éther

ses esquisses de brume et son soleil livide

et puis tout ce trop-plein et ce grand vide …

(Joailes – 21 janvier 2023)


(*"love me please", en anglais dans le texte  :" aimez-moi s'il vous plaît")


 


 


 


 

  • Top 8
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...