Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Vampirine 21 (1)


Thy Jeanin
 Partager

Messages recommandés

Scène à Rio

(mais ça commence en France quand même)

 

- apologue plutôt pour enfants

mais long comme un jour où c’est interdit de péter

d’où le découpage en épisodes. -

 

 

               Et justement, je te le donne entre mille, ça commence par des enfants, qui naissent avec des gènes de plus en plus douteux, sacrebleu. A un an déjà, il leur pousse des canines avant toutes autres dents. Des griffes aux doigts, étroites et dures. Aux orteils, pareil. On se rend compte qu’à partir de douze ans, ils dorment le jour en état de mort apparente – mais se réveillent à nuit tombée. Ils louchent salement sur leurs parents assoupis. Certains adultes se réveillent exsangues et se métamorphosent, progressivement assaillis des mêmes symptômes. Puis les enfants fuguent et des meurtres ont lieu de nuit en nuit.

 

               L’inspecteur Lagnot mène l’enquête. Il a tendance à innocenter tout le monde, à trouver des excuses à tout le monde, pour lui tout le monde il est beau et gentil. Il réussit à rencontrer de nuit des enfants atteints de cette « vampirite » sans cause évidente. Les enfants tentent à chaque entrevue de le mordre, débordant de rage. Il se vêt d’une cotte de mailles frottée de gousses d’ail. L’odeur incommode  fort ses interlocuteurs. Il pend alors un crucifix à son cou, mais il est si lourd qu’il tombe sans cesse et les « vampirions » s’en rient ! Il se dit qu’il fait fausse route. Il cherche à être rationnel dans son enquête, mais il est sans cesse ramené à la thèse du surnaturel.

 

               Tant et si bien qu’un matin, il se réveille ailé d’azur, vêtu d’une longue robe dorée. Ses yeux sont devenus clairs et ses cheveux couleur de soleil. Or, il se rappelle avoir avalé la veille un cachet d’ « angéline 31 ». C’est un sédatif ultramoderne. Il se rappelle encore avoir appris des parents des enfants-vampires qu’ils avaient tous donné à leurs rejetons des sédatifs. C’est leur point de repère pour dater les premières métamorphoses. Il se jette alors sur son téléphone pour avoir confirmation, car, dans cet état, il ne peut sortir ! Mais un seul confirme, après moult échecs et insultes. Le sédatif en question n’est pas le même que le sien. C’est la « vampirine 21 ».

 

               L’enquête dès lors s’oriente vers le laboratoire pharmaceutique producteur. Il s’agit de la firme Manès & Cie, basée au Liechtenstein et dont l’usine fonctionne au Brésil. La vampirine 21 est leur seul fonds de commerce. Une conversation téléphonique ne donne rien. Lagnot décide alors de changer de vêtements, de se couper les cheveux et de ressembler à tout le monde. Il plie ses ailes avec difficulté, trouve un stratagème pour les lier dans son dos. Et, pour faire « passer » la protubérance, se fait passer pour bossu. Puis il saute dans un avion pour se rendre à Rio, puisque c’est la scène à Rio, le titre. Les passagers l’interrogent : c’est quoi, ce halo sur sa tête ?

 

(A suivre...)

Modifié par Thy Jeanin
  • Top 1
  • Clin d'oeil 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...