Add Comments/Reaction First Last Add Comments/Reaction First Last

Il n’y a aucun commentaire à afficher.

Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

Aller au contenu
  • Élévation


    Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
    Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
    Par delà le soleil, par delà les éthers,
    Par delà les confins des sphères étoilées,

     

    Mon esprit, tu te meus avec agilité,
    Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l’onde,
    Tu sillonnes gaiement l’immensité profonde
    Avec une indicible et mâle volupté.

     

    Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides ;
    Va te purifier dans l’air supérieur,
    Et bois, comme une pure et divine liqueur,
    Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

     

    Derrière les ennuis et les vastes chagrins
    Qui chargent de leur poids l’existence brumeuse,
    Heureux celui qui peut d’une aile vigoureuse
    S’élancer vers les champs lumineux et sereins ;

     

    Celui dont les pensers, comme des alouettes,
    Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
    – Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
    Le langage des fleurs et des choses muettes !


    Illustration: Un jour de juin, Charles-François DAUBIGNY, 1878



    Retour utilisateur

    Commentaires recommandés

    J'aime ce poète, j'adore ce poème, il m'a apportée beaucoup de sérénité lorsque j'ai eu besoin de me retrouver.

    🙂

    • Merci 1
    • En accord 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Le 06/06/2023 à 17:12, Patricia a écrit :

    Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides

    Aaah ! Baudelaire...

    Mes premières amours en poésie étaient Baudelaire et Racine.

    Comme beaucoup d'anciens élèves de première j'imagine...

    • En accord 1

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Il y a 18 heures, Sophie a écrit :

    Très beau poème, en effet, @Patricia ! 

    Bonjour chère Sophie @Sophie  et merci pour votre visite ici, sous les vers de ce poète qui est, certainement à l'origine de mon envie d'écrire le noir de la vie... Le noir de ma vie.

    Belle journée à vous.

     

    Il y a 17 heures, Sertorius a écrit :

    Aaah ! Baudelaire...

    Mes premières amours en poésie étaient Baudelaire et Racine.

    Comme beaucoup d'anciens élèves de première j'imagine...

    Bonjour ami poète Sertorius @Sertorius, même maintenant, il reste l'un de mes amours et je fais très souvent référence à lui en ce que je considère comme le "vrai" en poésie.

    Ce sont les vers :

    Le 06/06/2023 à 17:12, Patricia a écrit :

    Derrière les ennuis et les vastes chagrins
    Qui chargent de leur poids l’existence brumeuse,
    Heureux celui qui peut d’une aile vigoureuse
    S’élancer vers les champs lumineux et sereins ;

     

    C'est après cette lecture que j'ai eu envie de rejoindre ceux qui s'élancent vers les champs lumineux et sereins pour sortir enfin de ce mal qui me rongeait.

    Merci encore et belle journée Sertorius.

    Partager ce commentaire


    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites


  • recherche.png

×
×
  • Créer...