Jump to content
Eathanor

Les écorchures matinales

Recommended Posts

Jeep

J’ai lu dans la nuit démembrée l’ambiance nyctalope

Du poème ajouré aux portes des soupirs et en ai fait mon miel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Lire les mots "mousse" et "fougères" m'a fait penser à un poème que j'ai écrit il y a un moment, il faudra que je le ressorte de mes tiroirs 🙂
J'aime l'injonction à la découverte et au plaisir de la dernière strophe – comment ne pas être d'accord avec "récoltons nos caresses" 😁 – qui donne à l'ensemble un ton plus positif que beaucoup de vos écrits. Mention spéciale au "seuil de nos orages", image que j'ai adorée 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne
Il y a 8 heures, Eathanor a dit :

Alors ne restons plus sur le seuil de nos orages.

Car il nous reste tant de chemins à débusquer.

Un peu tristounet pour démarrer le jour.Tous les cieux perdent leurs orages, le vent est toujours là pour les chasser .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno
Il y a 10 heures, Eathanor a dit :

Récoltons nos caresses déposées sur le corail.

Jolie trouvaille.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Eathanor,

 

Un ambiance glauque, une atmosphère sombre, mais un final qui laisse percer un pâle soleil de ce qu'on n'ose pas appeler espérance. Et hop ! un coeur.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 11 heures, Eathanor a dit :

Alors ne restons plus sur le seuil de nos orages.

Récoltons nos caresses déposées sur le corail.

Chevauchons nos spasmes dans un souffle éperdu

Car il nous reste tant de chemins à débusquer.

Voilà une sage décision ! On a qu'une vie. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moïse

Joli texte, beau comme sait si bien le dessiner la tristesse mêlée d'espérances ! cela vous a valu un coeur 🙂 

 

Il y a 11 heures, Eathanor a dit :

Alors ne restons plus sur le seuil de nos orages.

Récoltons nos caresses déposées sur le corail.

Chevauchons nos spasmes dans un souffle éperdu

Car il nous reste tant de chemins à débusquer.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Filae77
Il y a 11 heures, Eathanor a dit :

La tourbe nocturne est encore humide.

Par delà les mousses bordant notre lit,

Des lacs sans rivage comblent nos béances.

Une paupière mi-close est avalée dans les fougères.

Bonjour @Eathanor, encore une beauté bien douloureuse ,les images sont superbes toutefois  et il y a l'optimisme porté par ce dernier vers.

un cœur  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Le moins que l'on puisse dire est que tes matins ne sont pas les mêmes

que ceux d'Eau de Brume et moi-même 😉

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eau de brume

Il ne faut pas en vouloir au matin de se lever en lumière. Ce sont nos yeux chagrins et nos gémissements qui le rendent gris.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes
Il y a 20 heures, Eathanor a dit :

Car il nous reste tant de chemins à débusquer.

rien n'est perdu, alors ..? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Axswell
On 5/21/2020 at 11:45 PM, Eathanor said:

Sur les grandes écorchures matinales,

Nos nuques en sueur s'assoupissent enfin.

Belle ouverture, on ressent la chaleur d'une passion brûlante.

Edited by Axswell

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camine
Le 21/5/2020 à 23:45, Eathanor a dit :

Une paupière mi-close est avalée dans les fougères.

Je l'aime en totalité, mais ce vers là...un vrai bijou!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Il y a toujours dans ta poésie quelque chose de la corruption du moment, même dans l'exquise fatigue des sexes, même dans le répit que la nuit offre au jour, même au sein de la poésie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor
Le 22/05/2020 à 00:11, Jeep a dit :

J’ai lu dans la nuit démembrée l’ambiance nyctalope

Du poème ajouré aux portes des soupirs et en ai fait mon miel.

Merci Jeep. J'espère que ce miel ne fut pas trop sirupeux tout de même 🙂 

Le 22/05/2020 à 07:55, Natacha Felix a dit :

Lire les mots "mousse" et "fougères" m'a fait penser à un poème que j'ai écrit il y a un moment, il faudra que je le ressorte de mes tiroirs 🙂
J'aime l'injonction à la découverte et au plaisir de la dernière strophe – comment ne pas être d'accord avec "récoltons nos caresses" 😁 – qui donne à l'ensemble un ton plus positif que beaucoup de vos écrits. Mention spéciale au "seuil de nos orages", image que j'ai adorée 🙂

Merci Natacha d'avoir su déceler dans ce poème un optimisme qui, même s'il se cache, est tout de même présent.

Le 22/05/2020 à 08:39, Aubussinne a dit :

Un peu tristounet pour démarrer le jour.Tous les cieux perdent leurs orages, le vent est toujours là pour les chasser .

Aubussinne, vous admettrez que j'ai déjà fait bien plus sombre 😉 

Le 22/05/2020 à 09:56, Frédéric Cogno a dit :

Jolie trouvaille.

Merci Frédéric.

Le 22/05/2020 à 10:09, Marc Hiver a dit :

Un ambiance glauque, une atmosphère sombre, mais un final qui laisse percer un pâle soleil de ce qu'on n'ose pas appeler espérance. Et hop ! un coeur.

Tout comme Aubussinne, tu as bien vu les choses derrière ces vers. Merci mon cher Marc.

Le 22/05/2020 à 11:00, Seawulf a dit :

Voilà une sage décision ! On a qu'une vie. 

Heureusement... Rien de plus déprimant que l'idée de la réincarnation 😉 

Le 22/05/2020 à 11:07, Moïse a dit :

Joli texte, beau comme sait si bien le dessiner la tristesse mêlée d'espérances ! cela vous a valu un coeur 🙂 

Moïse, si seule l'espérance peut me valoir un cœur de votre part, je ne pense pas que vous puissiez souvent m'en décerner un 😉 

Le 22/05/2020 à 11:11, Filae77 a dit :

Bonjour @Eathanor, encore une beauté bien douloureuse ,les images sont superbes toutefois  et il y a l'optimisme porté par ce dernier vers.

un cœur  

Connaissant votre sagacité Gérard, il eût été surprenant que vous ne puissiez voir cet embryon d'optimisme 🙂 

Le 22/05/2020 à 11:12, Diane a dit :

Le moins que l'on puisse dire est que tes matins ne sont pas les mêmes

que ceux d'Eau de Brume et moi-même 😉

Certes Diane 🙂  Tant mieux pour vous... et pour moi ^_^ 

Il y a 21 heures, Eau de brume a dit :

Il ne faut pas en vouloir au matin de se lever en lumière. Ce sont nos yeux chagrins et nos gémissements qui le rendent gris.

Les matins ne sont coupables de rien Eau de brume, vous avez raison.

Il y a 19 heures, Joailes a dit :

rien n'est perdu, alors ..? 

"Rien", non mais peut-être "tout" ? 😉 

Il y a 5 heures, Axswell a dit :

Belle ouverture, on ressent la chaleur d'une passion brûlante.

Merci pour cette judicieuse observation Axswell

Il y a 4 heures, Camine a dit :

Je l'aime en totalité, mais ce vers là...un vrai bijou!

Merci Camine. Il est des bijoux que nous gardons jalousement, vous devez aussi en savoir quelque chose 🙂 

Il y a 4 heures, Gabriel Montigny a dit :

Il y a toujours dans ta poésie quelque chose de la corruption du moment, même dans l'exquise fatigue des sexes, même dans le répit que la nuit offre au jour, même au sein de la poésie.

Merci pour ta lecture éclairée Gabriel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...