Jump to content

Recommended Posts

Lina

Vos vers m'emportent dans un sublime égarement, je ne raisonne plus je ressens et me délecte de ce vertige 😊 merci @Joailes pour cette lecture !

Link to post
Share on other sites
Carine

Sublime égarement oui... les mots de @Lina souligne justement la justesse des vôtres.. on s’y perd, comme on se perd dans les raisons qui peuvent mener à cette amnésie presque douce, douloureuse? Résignée? Salvatrice?
C’est très beau @Joailes

Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Parolière de Bashung je ne serais pas étonné. Du Joailes sans LSD qui est convoitée par les meilleurs compositeurs...les meilleurs musiciens?

Bouge pas, j'appelle David Gilmour pour lui demander de poser quelques notes de guitare sur ton texte. Une merveille!

Link to post
Share on other sites

Je ne sais plus toutes ces belles choses, mais je me souviens de ces merveilles lues en passant chez Joailes. Mercii.

Link to post
Share on other sites
Moïse

On reconnait le poète quand il sait par le verbe toucher les âmes, un trait d'union se dessine alors entre le lecteur et l'artiste !

Link to post
Share on other sites
Camine

Tout le poème est expressif et significatif! Mots, son, images en symbiose! 

Link to post
Share on other sites
Mohand

"Le vent chuchote dans les conques

la vie belle de sa blessure rouge"

 

Les ressentis et les images changent  aux instants suspendus.

Merci pour ce joli texte.

Link to post
Share on other sites
Picotto

J'ai un peu de retard encore une fois... mais je rejoins les autres commentaire : superbe texte, un de vos textes qui m'a le plus marqué ! (avec La vie de château par exemple que je lis encore de temps à autres 🙂 ) 

Merci beaucoup de partager  tout cela avec nous ! 

Link to post
Share on other sites
O Salto

J'aurais voulu être là, juste dans l'ombre du mur, le souffle en silence, déplacer une chaise, ou une lampe pour qu'elle ne te heurte, t'ouvrir la porte peut-être, si tu voulais, te recueillir quand ce serait fini .

J'ai pensé à Pina Bauch.

Link to post
Share on other sites

L'amnésie est ici prétexte à l'invention qui remplit le vide par la construction littéraire d'un imaginaire plus fort que le vide. L'écriture contre le vide.

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...