Aller au contenu
Jean Luc

X paysage

Messages recommandés

Jean Luc

 

C'est une côte hideuse sans la poésie.

Sa terre est fine et rouge, raconte-t-on

au fond insondable des encriers des poètes.

Le poème, le premier, explore ces lieux...

 

Cachée dans le feu du sang d'un ciel si bas,

une moisson de tulipes est fauchée par l'aurore

et adoucit plus encore notre vision des lourds lacs

de pierres, coupant définitivement l'eau de l'air...

(Leurs flots ridés sèment des lames claires,

quand l'orage court furieusement par-dessus.)

 

Brochée d'un verticille1 de lumière retombant,

émaillée d'encre de passeroses2 broyées

dont l'encrier du poète déborde,

une terre, crépue comme un pubis

et bordée d'agates grimées comme un clown,

foudroie d'un réveil brûlant

des oeillettes de glaçure endormies,

la barbotine3 mollissant dans les campanules

ambrées et flammées du Levant.

 

 

 

 

 

1 Ensemble floral partant du même point logé sur la tige d'une plante.

2Autre nom de la rose trémière.

3Variété d'argile utilisée en céramique.

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Je vous retourne le compliment : c'est pas mal trouvé ! 🙂 Votre écriture sort vraiment des sentiers battus. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...