Jump to content
Joailes

Eclats de Miro

Recommended Posts

Joailes

 

 

Quand j'ai découvert ses toiles, j'étais assez myope moi aussi.

Je venais à peine d'essayer de comprendre Picasso et je me gardais bien de tout commentaire.

 

Il m'a semblé que c'était enfantin, comme ces collages avec des gommettes, qu'on fait, quand on a dix ans, les jours de pluie sur du papier Canson.

Les souvenirs remontent toujours et prennent à la gorge sans prévenir, veulent-ils nous étrangler ?

(J'ai encore mon œil d'enfant, celui que j'ai conservé comme collyre pour mon œil adulte.)

 

Je lisais d'abord les noms des portes avant de les ouvrir.

« Étoile du matin »

Je me suis approchée.

J'ai compris qu'il me faudrait plusieurs lectures pour en comprendre le sens, comme quand je lis un poème de ces jongleurs de mots qui lancent leurs balles tellement haut qu'il faut s'agripper sur un en particulier, pour jongler avec eux et puis bondir et rebondir …

J'ai demandé au monsieur du musée si je pouvais emporter cette étoile du matin, cette toile du soir, pour m'y attarder plus longuement chez moi ; il m'a répondu : « vous n'êtes pas dans une bibliothèque, ici , on n'emprunte pas un tableau, voyons !» il m'a fait penser à un de ces chiens à crocs pointus qu'on adopte pour garder les villas de milliardaires, sur la côte d'azur.

J'ai essayé l'humour avec eux, le clin d’œil coquin et la jupette frivole,  je leur ai même emmené des croquettes.

Rien n'y fait, ils sont dressés, le vieux gardien avec sa casquette qui ressemblait au facteur, qu'on pouvait soudoyer avec un verre de gnôle, est mort.

Maintenant, c'est vigile. Des fois, dans les quartiers chauds, c'est vigile et doberman.

Deux à nourrir.

Quand même, après ces considérations, j'ai suivi le conseil du gardien du musée qui ne pouvait pas être si mauvais bougre.

J'avais vu une lueur au fond de son œil d'adulte, et son œil d'enfant était fermé comme s'il avait reçu un gnon.

Œil au beurre noir, ça se répare.

Son message était codé sans nul doute.

Je suis allée à la bibliothèque et à la lettre M, dans la plus vieille encyclopédie du rayon, pleine de poussières et de germes, j'ai retrouvé Miro.

J'ai photocopié tous ses tableaux.

Je suis rentrée en courant pour développer mes clichés.

(Je garde toujours des murs où épingler mes inspirations.)

Et je suis éblouie par tant d'étincelles.

Quand la muse s'ennuie au fond de mon infâme garni, je vais chercher bonheurs … ailleurs.

(J.E. Octobre 2019)

 

  • Aimé 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Natacha Felix

Ça commence fort ! "Quand j'ai découvert ses toiles, j'étais assez myope moi aussi." 🤣
Ça continue à l'avenant, avec de super trouvailles et de l'espliègerie à la pelle.
Une autre friandise dont tu as le secret, à consommer sans modération, car c'est bien meilleur que les croquettes pour chiens 🙂

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

C'est la plus jolie des méthodes pour initier les néophytes et les créateurs en mal d'inspiration. Un grand bravo Joailes!

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...