Jump to content

Chant d'été


Recommended Posts

Joailes

J'ai tendu le hamac, et que vive l'été …

Le soir respire enfin sur la mer ;

Les arômes secrets chatouillent le nez, 

Et s'en vont les pensées amères.

 

Les yeux s'égarent sur le bougainvillée,

Sur les hibiscus aux tendres corolles ;

Il est revenu le temps d'aimer,

Les cœurs se réveillent en cabrioles.

 

Tous les oiseaux dansent et chantent,

Le ciel a revêtu son habit d'azur,

Bientôt, plus verte sera la  menthe,

Et moins rouges nos blessures.

 

La maison bateau est prête

Pour accueillir les voyageurs ;

Tous ceux qui enfin s'arrêtent,

Pour écouter leur coquillage cœur.

 

Nous serons cent, nous serons mille,

Peut-être bien plus que cela ;

Nous goûterons aux instants fragiles

En chantant ensemble l'alléluia  !

 

Face à la mer, enfin sereine,

Qui oublie ses tempêtes d'hiver,

Nous mêlerons bientôt nos haleines,

Pour sublimer nos larmes d'hier.

 

Le petit bois, près du barbecue, 

S'apprête à flamber comme un astre,

La guitare retrouve ses sons aigus

Et attend, adossée au pinastre.

 

Voyez ... des millions d'étoiles, moussaillons,

S'allument et ne s'éteignent plus,

Les soirs de juin sont violons les plus longs ;

Retrouvons nos rêves perdus.

 

Tout est prêt … le coffre reluit

Dans la douceur du couchant qui tombe,

Elle est si belle la mi-nuit,

Silencieuse et grave comme une tombe.

 

La mer chuchote et nous appelle doucement ;

Brillent l'acajou et les ancres rouillées,

Les figures de proues et les sextants ...

Ensemble, bientôt,  nous irons voguer.


 


 

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...