Jump to content
Jeep

Instantané malouin

Recommended Posts

Jeep

Assis dans mon fauteuil dont les bras me soutiennent

Je regarde passer le Brittany Ferries

Et tous les passagers sur le pont dans la brise

Qui admirent la côte et les villas anciennes 

 

Le ciel est ennuagé l’atmosphère sereine

Au loin je vois Dinard le clocher d’une église

Et sur les rochers gris les vagues qui se brisent

En longue litanie au rythme d’une antienne

 

Le cri des goélands ne vient troubler qu’à peine

Le calme du matin en ce jour de juillet 

Au temps plus agréable après une semaine 

 

De chaleur excessive ici peu ordinaire 

Mais qu’avait tempérée la fraîcheur de la mer

Je songe que la vie paraît douce à souhait 

 

 

 

 

 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gilliatt

Bonjour @Jeep, très beau sonnet à la douceur de vivre près de la mer, jamais trop froid, jamais trop chaud, je valide d'un cœur, ❤️ !

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Carte postale et chromatographie aux allures d'un sépia tissé par le regard.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tristamourir

Merci pour le partage de ce beau sonnet maritime.  Il n'y a rien de mieux que la mer pour nous rafraîchir en temps de canicule.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland

Bonjour @Jeep

 

Beau sonnet polaroid pris sur le vif avec juste ce qu'il faut comme effet de Manche.W

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Un instantané, un moment de bonheur simple.

Un peu comme on regarde partir les avions à Orly comme chantait Bécaud.

Mais en plus calme ! 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Un sonnet avec comme des odeurs iodées ne peut pas laisser insensible.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jean-Baptiste Fouco
Le 26/07/2019 à 12:01, Jeep a dit :

Assis dans mon fauteuil dont les bras me soutiennent

Je regarde passer le Brittany Ferries

Et tous les passagers sur le pont dans la brise

Qui admirent la côte et les villas anciennes 

 

Le ciel est ennuagé l’atmosphère sereine

Au loin je vois Dinard le clocher d’une église

Et sur les rochers gris les vagues qui se brisent

En longue litanie au rythme d’une antienne

 

Le cri des goélands ne vient troubler qu’à peine

Le calme du matin en ce jour de juillet 

Au temps plus agréable après une semaine 

 

De chaleur excessive ici peu ordinaire 

Mais qu’avait tempérée la fraîcheur de la mer

Je songe que la vie paraît douce à souhait 

 

 

 

 

 

Un fort beau sonnet bercé par la vague, merci Jeep pour cette apaisante balade maritime.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...