Jump to content
Mohè

météore

Recommended Posts

Plumepoete

Ça me parle tellement...Ces vers transpirent d'une émotion singulière...Votre univers, tout entier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Je ne saurais, hélas, répondre à la question, mais j'aime les mots que vous employez, @Mohè ils me touchent profondément. Merci. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane K.

"Je me souviens avoir mordu ton épaule 
il faisait sombre et tu me touchais 
là où je ne suis plus grand chose"

 

Ces lignes là sont très émouvantes .

On ne retient pas un météore...on ne garde de lui qu'une trace étoilée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mohè
Posted (edited)

Un grand merci à vous trois. 

Heureuse d'avoir découvert cet endroit sur cette grande planète qu'est Internet. Cela stimule d'avoir des retours. 

Edited by Mohè

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Exquise lecture. J'aime beaucoup. Bravo!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tristamourir

Merci pour cette belle poésie. J'ai véritablement aimé, bien que certaines questions demeurent sans réponses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ladouce

Délicat poème. J’aime beaucoup la nostalgie qui s’y faufile et le questionnement en point final. Merci pour ce très agréable moment de lecture.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alcibiade

J'aime beaucoup !

Les mots tissent leur univers, je n'ai pas besoin de comprendre et c'est pour ça que je suis touché. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mohè

Merci ! ravie de vos retours, ça fait chaud au coeur 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

On a jamais aussi bien dépeint les amours météores. Ce poème est si juste qu'il me ravive une cicatrice longue comme une comète.

 

Et dont je sais que la douleur revient sans fin.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor
Le 18/04/2019 à 12:25, Mohè a dit :

Tu n’as pas deviné le bruit dans mes silences
ni le goût de la nuit que j'avais sous la langue
j'ai bâti un empire de brindilles et de sons 
j’en crains encore l’écho…

Bien sur, j'ai aimé l'ensemble mais cette première strophe est splendide.

Comment résumer en quatre vers une histoire d'amour et les résonances qu'elle laisse ensuite ? Tout simplement en lisant ces lignes.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mohè

Je vais rougir ! Merci beaucoup @Eathanor 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papy Adgio

Un texte très beau pour une agréable lecture. Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nomal' sland
Le 18/04/2019 à 12:25, Mohè a dit :

Tu n’as pas deviné le bruit dans mes silences
ni le goût de la nuit que j'avais sous la langue
j'ai bâti un empire de brindilles et de sons 
j’en crains encore l’écho…

Que ce quatrain,  cri sourd de désolation,  est puissant et subliment poétique. W

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mohè

@Papy Adgio et @nomal' sland je vous remercie de vos lectures et commentaires. Vos retours me stimulent toujours ! 🙂 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qui nous sommes

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur.

En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

Nos autres sites

×