Jump to content
Eathanor

Squames mémorielles

Recommended Posts

Cisco

J'aime

"Rappelle-toi ce petit salon tapissé d'aubes.

Tu voulais y peindre la mer et ses exils infinis,"

Il y a des souvenirs marins qui n'ont pas finis de remonter en surface. Merci pour ce poème. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
il y a 50 minutes, Eathanor a dit :

Rappelle-toi ce petit salon tapissé d'aubes.

Tu voulais y peindre la mer et ses exils infinis,

Mais ni tes mains ni ton regard ne savaient dire.

 

As-tu oublié cette salle aux arches voûtées ?

Entre tes lèvres mortes, les mots bâillaient

Tu mâchais et recrachais des heures rancies.

 

Beau texte. J'aime beaucoup le passage cité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene

C'est très beau, mais.... trop court, j'aurai adoré m'éterniser dans ces souvenirs 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Je suis un lecteur privilégié. C'est mon jour de repos ce lundi et on m'offre de véritables petits bijoux..Je viens de lire "Ferme la porte" de Thierry Demercastel...époustouflant comme à son habitude, et à l'instant je découvre un autre joyau, probablement mon préféré depuis que je vous suis cher Eathanor. J'aime ces mariages d'états-d'âme  comme la mélancolie, le regret, le désenchantement, la crise existentielle, le mal de vivre...dans ce château onirique et hanté. Chaque tercet est une invitation à encore plus aimer la poésie. Sincèrement bravo et du fond du cœur merci!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

@Eathanor Je pense que ton poème est celui qui me touche le plus dans tout ce que j'ai lu de toi. Un vrai petit bijou !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Comme tout le monde, je vous envoie des remerciements et compliments pour ce beau poème. La mémoire est un thème récurent, quasi obsessionnel, me concernant, ce qui me rend vos vers plus proches encore. Le rythme que vous avez choisi est particulièrement adapté à la vision que vous nous offrez.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Voici un de mes préférés de ton répertoire ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pierre Brandao

Il y a toujours en toi cette forme de noirceur qui habillait tes poèmes il y a dix ans déjà... Dans cette notion de souvenir, l'interrogation interpelle, mais s'accompagne d'une porte entrouverte vers la lumière. C'est peut-être cela qui a changé en toi, l'étincelle d'espoir...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94

J'ai aimé me promener à travers ce château aux pensées délicieusement nostalgiques. Bravo @Eathanor

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Merci à chacun pour vos retours suite à cette promenade en ma compagnie dans ce château. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camine
Le 4/2/2019 à 12:04, Eathanor a dit :

Nous y tisonnions nos chairs encore vivantes.

Il ne reste plus que des squames mémorielles.

Vous avez le mot qui touche, la touche des maux...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Féludorée

Parfois, @Eathanor, j'aimerais que tu nous racontes un peu ce qui t'a inspiré. 😉 Comme toujours, j'ai beaucoup aimé, en particulier la seconde strophe, surtout la "cellule de lichen" avec les belles allitérations en l...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor
Il y a 2 heures, Féludorée a dit :

Parfois, @Eathanor, j'aimerais que tu nous racontes un peu ce qui t'a inspiré.

Un jour peut-être... 

Encore faut-il que je vois suffisamment clair en moi-même avant 😉 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pierre Brandao

Le miroir dans lequel se reflètent tes vers doit avoir quelques couches d'opacité mon cher @Eathanor, un peu comme le mien et la grande partie des poètes déchirés lol

Share this post


Link to post
Share on other sites
Margueritte C.

Merci pour ce poème dont le lieu me renvoie à d'autres rêveries.

Le 04/02/2019 à 12:04, Eathanor a dit :

Dans le château de nos promenades improvisées,

Aucune herse ne pouvait éventrer nos pas, 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fleur de poème

Je ne peux que m'associer au concert de louanges bien méritées !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papy Adgio

Ils ont déjà tout dit. Bref, c'est beau et on ne se lasse pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qui nous sommes

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur.

En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

Nos autres sites

×