Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Couleurs d'automne


Joailes
 Partager

Messages recommandés

 

 

Respire. Voici venu le premier jour

d'automne

les feuilles tourbillonnent

tout autour de l'Amour

comme des abeilles polissonnes

vêtues de leurs atours

jaune

 noir

 dans les cœurs résonne

le chant des troubadours

à la douceur de miel 

qui dit à sa belle 

qu'il n'y a qu'elle 

 

En a-t-on connu des parterres

depuis la nuit des temps

aux serments temporaires

réservés aux amants

ne pas se résoudre 

dans le sable du désert

tant d'horizons à recoudre

sous les grands chênes verts

frappés par la foudre

quelque soir polaire

des cadenas s'ouvrent

aux paupières solitaires

Traverser le néant

pourquoi pas

pour atteindre le géant

se piquer aux cactus

frôler le trépas

en un saut de puce

manger du chardon

en plat principal

avoir un peu mal

et l'Amour met ses épices,

déploie son arsenal

Sans lui tout est si fade,

tout est mascarade

jamais on ne brade

au frontispice

du livre de la passion

et puis des clairs de lune

à profusion ;

la brise sur les lèvres

est un baiser sucré

la douce illusion

de l'éternité

« Saisis la seconde » dit la rose

jaune

et elle a bien raison

l'automne est là, à la porte,

l'amour aussi. Il toque

avec son escorte

de possibles

infinis, 

bleus, gris

Dans leurs bogues, les châtaignes désabusées

trouvent ça risible

le chasseur est surpris

en flagrant délit

de chasse sans cible

tout se teinte d'orangé

Les fées se concertent

insouciantes encore ;

l'herbe est verte

à quinze ans

la porte est grande ouverte

à l'imprévisible

mais

le printemps remballe vite ses décors

en papier crépon

l'été est mort.

Si vite ?

Voici qu'on relâche les corps

il était temps

menacés d'arthrite

condamnés, bien sûr, à l'Amour

à mort

mais si vite ?

Plus le temps d'Aimer encore ?

Le mahonia jaune comme un soleil

exhale son parfum de muguet

et darde ses rayons

sur les cœurs aux rimes dépareillées

sans raison

Au berceau de la treille

les grappes sont coupées

restent des squelettes

qui brillent dans le noir

le vin est tiré

il faut le boire

comme de la piquette

L'Amour a le trac

il hésite sur le seuil

toutes ces feuilles en vrac

aux relents de charbons ardents

lui font un peu peur

mais il entre, finalement,

sur un tapis de feuilles

dans un grand souffle de vent

et il déploie sa queue comme un paon

au petit bonheur

la chance est sur le roi de cœur 

on dirait une partie de poker

menteur

l'horoscope du jour

était assez flatteur 

pourquoi ces douleurs

quand il n'y a pas d'Amour ? 

 

La rose est morte, souviens-t 'en,

les cœurs en deuil

ont la priorité

orange ralentissez

laissez passer les écureuils 

ça se bouscule au portillon

dès qu'il s'agit d'Amour

le vert a ses raisons

que l'automne ignore

et le rouge inconscient

le consume encore

les feux tricolores

clignotent

en plein carrefour

c'est dangereux l'Amour.

Là, devant la porte,

froufroutent des coccinelles

rouges et noires

comme de petites ombrelles

qui virevoltent

couleurs d'automne

couleurs d'Amour phénoménal

une femme, un homme,

entrés dans le cycle infernal

des saisons

le cœur en tourbillon 

se donnent sous l'édredon ... 

 

 Mon œil me fait mal

je pose mon kaléidoscope

et tout redevient noir

l'automne, l'Amour,

encore faut-il les voir

dans les ténèbres du soir 

il pleut des fois depuis des jours 

et puis soudain entre loup et chien

revoici le compte à rebours 

déjà, si vite ? 

Voici le blanc qui s'invite 

et c'est l'hiver et c'est l'Amour

les souvenirs à la va-vite

et l'écho des toujours 

il fait froid, tout va trop vite 

l'Amour se perd au point du jour 

et l'automne s'installe

ça fait un peu mal. 

 

(joailes – septembre 2022)

 

  • Top 11
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...