~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Veillée ancestrale


Thy Jeanin

Messages recommandés

Eau de brume

Ce poème est magnifique; Il me parle,il m'émeut,il me bouleverse,tant sa force est imprégnée dans chaque mot,dans chaque vers,dans chaque pensée. Un grand bravo et certainement un coeur !

  • Aimé 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nos anciens avaient un respect profond de la nature et elle était complice de leur vie et non matière à exploitation éhontée, elle dictait les heures de travail et de repos, ils lisaient dans le ciel, le temps et les signes des saisons, les signes, les espoirs du fruit et de l'arbre.

Les hommes d'autrefois étaient les partenaires et non les mercenaires pilleurs de nature. Et c'est à travers elle qu'ils atteignaient une certaine ascension spirituelle ou le sentiment du sacré.

  • Aimé 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui. Je me suis projeté au temps des cavernes, alors que naît l'idée pleine d'espoir qu'une logique, encore mythique, gouverne ce dangereux passage qu'est l'hiver.

Merci pour vos commentaires.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour @Thy Jeanin 

Il y a 16 heures, Thy Jeanin a écrit :

Comme une éternité promise à l’âme née

 

Ô mère des êtres des âtres qui m’as fait

 

Si pareille à ce dieu que tu diras mon père

bravo pour ce magnifique poème dont la strophe citée ci-dessus m'a laissée pantoise ... J'aime beaucoup ce que vous évoquez avec tant de pudeur. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ainsi nos silhouettes pastels entre les feux sur la tendre pierre de l’histoire notre corpulence faite de mémoires éphémères à jamais consumée sur la grande marée des cendres les printemps des immortelles espérances de lumière.

Ce poème me séduit par la langue autant qu’il me nourrit par les plages ouvertes ; je le trouve très éclairé.  Merci @Thy Jeanin

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Entre paroi fabuleuse et nuit infinie, notre destin d'humains est chancelant. Raccrochons-nous à un feu qui éclaire. C'est aussi la poésie.

Merci de votre présence!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno

Un poème je dirai "structuraliste" entre nature et culture qui donne un goût de silex dans la bouche. Vous semblez casser certains mots pour nous en offrir que la moelle. Vos poésies me touchent en profondeur et ce texte révèle dans chacun de nous cet émoi panthéiste qui ne dissoudra jamais.

Modifié par Frédéric Cogno
  • Aimé 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 26/12/2020 à 19:35, Thy Jeanin a écrit :

En ton cœur ce roi des arbres drus toujours vert

 

Et tu le parais d’espoirs à cueillir bientôt

 

Dès le prochain solstice que la nuit cruelle

 

Aura glissé de la main morte des saisons

 

Que nous aurons vécu les affres du printemps

 

Le 26/12/2020 à 19:35, Thy Jeanin a écrit :

A sa place la flamme merveille englacée

 

Comme une éternité promise à l’âme née

 

Ô mère des êtres des âtres qui m’as fait

 

Si pareille à ce dieu que tu diras mon père

 

Si pareil à vous deux sur ce chemin de croix

 

Une poésie d'altitude, humaine et littéraire, comme un viatique posé près de la "Veillée ancestrale", qui enchanterait le monde, un long instant. 

Modifié par Seawulf
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...