Jump to content

Le labour des heures bleues


Recommended Posts

Darius

Décidément la tonalité des poèmes qui se succèdent aujourd'hui sont d'une tonalité plutôt sombre.

Eathanor s'est enrôlé dans ce douloureux cortège des nostalgies et des amertumes. Du givre de sa bouche aux sépultures des songes, tout nous oriente vers ce linceul du soleil couchant, qui attend notre visite.

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Joailes

Le titre prometteur n'a pas menti : ton poème est à sa hauteur. 

Il y a 1 heure, Eathanor a dit :

Au dernier labour des heures bleues,

que notre pas jamais ne se

                                            dé

                                                 robe.

je pense qu'il y a un message à lire entre ces lignes dé

                                                                                                                        calées 

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

J'aime le champs lexical de votre poème. Le bleu ici a une texture très poétique et couleur froide, glace le sang d'un lecteur ou le revi-

gore...

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Jeep

Un poème qui évoque une pièce d’orfèvrerie où les vers  sont sertis de pierres précieuses, les cristaux des fleurs, les rubis des bruyères, le saphir des heures bleues.

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Eobb

Les heures bleues ont une tonalité qui fait vibrer le jour et le dernier pas sera dansant. Un poème qui lance un dé dont les faces ouvrent six chemins.

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Mohand

"Au dernier labour des heures bleues,

que notre pas jamais ne se dérobe".

 

L' espoir demeure.

 

 

                               

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Seawulf

 

Le 26/08/2020 à 18:39, Eathanor a dit :

Faut-il se dédire

du velours de nos voix,

cueillir l'ombre

entre nos paupières ?

 

Prier à tâtons sous le linceul,

un genou dans la tourbe enfiévrée,

de la limaille comme seule obole.

"Le  labour des heures bleues", un titre, qui à lui seul est déjà une promesse. Et puis à la lecture, un texte ramassé, interrogatif et chargé d'une mélancolie douce aux mots passeurs. Un cheminement terrestre de grande intensité poétique.

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...