Jump to content

All Activity

This stream auto-updates     

  1. Past hour
  2. Marc Hiver

    Tranchée

    @Julien Ertveld, C'est pas gai un matin comme on dit chez moi, mais c'est beau ! Et hop ! Un coeur pour ce chemin des dames poétiquement mémoriel.
  3. Marc Hiver

    Beau de l'air

    @Joailes, Avec ce poème, tu joues sur le velours de nos coeurs : et hop...
  4. Marc Hiver

    Rubans

    @Natacha Felix, Charles et toi, vous vous unissez pour nous délivrer ce matin un petit air champêtre sur Accents poétiques. Et hop, un coeur !
  5. Marc Hiver

    Amertume

    @Mercoyrol, Un vrai défi de conjuguer poésie et dimension poétique ! Réussi selon moi. Et hop ! Un coeur.
  6. Marc Hiver

    Terre noire - Semailles

    @Charles Boveaud, C'est beau comme Les Glaneuses, le tableau de Jean-François Millet, mais ça ne nous rajeunit pas, gars !
  7. Marc Hiver

    Une fille dans chaque port

    @Jeep & @Mercoyrol, Moi, le Normand de coeur, je deviens chantre de Breizh ! Merci pour vos compliments.
  8. Charles Boveaud

    Terre noire - Semailles

    Voici venir le temps des semailles Où chaque homme épand ses grains, Semez, semailleurs ! De vos gestes augures, Semez le germe dans le sillon, Où coule la pluie, Où gisent les morceaux de terre ; Où s’écoulent la matière et la vie ! Semez, semailleurs ! Semez l’aube et le crépuscule ! Semez les nuages et la pluie ! Semez la plante nourricière, Qui nourriront vos enfants Et les enfants des leurs ! Semez la nuit douce et protectrice ! Semez le jour propice ! Semez le germe, semez la vie ! N’attendez ni la promesse de l’aurore Ni la prière de l’aube ! Attendez que les jours succèdent les nuits ! Crevez la terre de vos semailles ! Crevez-la d’amour, crevez-la de bourgeons ! Semez, semez ! Et qu’à chaque poignée Vous sèmerez l’univers tout entier ! Et qu’à chaque semailles, Vous nourrirez l’humanité ! Semez, semailleurs, Quand vient le temps des semailles…
  9. Mercoyrol

    Une fille dans chaque port

    Merci pour mes amis Bretons. Je n'en suis pas mais j'aime ce beau pays.
  10. Charles Boveaud

    Rubans

    Je dois dire que votre poème suscite mon admiration ! Je pense que "craquellera" n'est bon terme, après ce n'est que mon avis personnel... Néanmoins : Cette dernière strophe est très jolie, très mélancolique, mais c'est ce qui fait son charme !
  11. Mercoyrol

    Rubans

    Très beau poème, très agréable à lire...
  12. Mercoyrol

    Beau de l'air

    J'ai beaucoup aimé ce poème, tiré à 4 épingles, très bien écrit, son vocabulaire chiadé et ses mots triés sur le volet. Un très joli style ! Sans oublier un compliment pour la dernière strophe.
  13. Today
  14. Mercoyrol

    Amertume

    En des temps fort lointains je croyais à la gloire A la reconnaissance aux vertus du pouvoir Mais les années passant que de déconvenues Qui vont nous humilier jusqu’à nous mettre à nu Or le dernier frisson que j’ai eu à connaitre Il n’en faut point douter a touché tout mon être Jauger la stagnation de mes émoluments Figés à tout jamais m’a mis dans le tourment Fi de reconnaissance adieu rêves de gloire Ainsi mon quotidien n’est plus que désespoir Eternel oublié j’embrasse l’amertume Saison après saison c’en devient la coutume Le comité salaire avec son habitude A prodigué sans pleurs son lot d’ingratitudes En monarque absolu que fait-il de mon trouble ? N’aurais-je jamais droit qu’à une paie en roubles ? Car enfin franchement ce comité salaire De nos aspirations il n’en a donc que faire ? Et de nos utopies il n’en fait fort peu cas Nous plongeant bien souvent dans de mauvais tracas Face à ce tribunal impuissante est ma prose Refusant ce fiasco c’est pour cela que j’ose, Ne voyant d’autre issue que dans l’alexandrin, A pousser celui-ci pour atteindre mes fins Me verrais-je à jamais salarié déconfit Eloigné pour toujours de la postérité ? Ne suis-je rien de plus que ruine décrépie Qui pour unique obole aurait la charité? Un geste en ma faveur eut suscité ma liesse Hélas sans ce dernier je ne suis que tristesse Comme dernier délice il reste l’amertume Son goût d’inachevé douce aigreur qui m’inhume
  15. Natacha Felix

    Rubans

    Sur le champ défriché où rutile l’argile, un nuage esseulé verse son coeur chagrin. Le soleil s’affermit et ravive le grain qu’un joli mois de mai viendra rendre fertile. Un antique olivier lance ses bras noueux sur l’horizon d’azur rayonnant de promesses dans lequel un oiseau s’envole avec liesse. À son bec meurt un ver, faveur du sol boueux. Dans le vallon les joncs voient leur ombre écourtée par un zénith qui fuit la pesanteur d’hiver. La vigne a revêtu un costume de vert, par le printemps déjà de l’été alertée. La terre séchera puis se craquellera bientôt. La poussière couvrira la surface de ces rubans qui strient la campagne et la trace de mes pas la nature alors effacera. Mais avant que l’automne soulage mon âme de la fièvre des jours et concision des nuits, d'un mois d'août engourdi je cueillerai les fruits et ferai du plaisir mon ultime dictame.
  16. Natacha Felix

    Passants

    Merci @Nomal' sland d'être venu voir mes passants
  17. Natacha Felix

    Soupir

    Merci @Surfeur d'être passé par ici
  18. Jeep

    Une fille dans chaque port

    Bien dans l’esprit de Suite Sudarmoricaine!
  19. Mohè

    Utopie fluviale

    Le delta du temps... Bravo à vous @Papy Adgio C'est très beau.
  20. Marioutch

    Vache

    En effet, sous des allures légères, cette poésie est grave
  21. Marioutch

    Vache

    Tres belle symphonie que la pastorale ! Tres grand auteur que Gide !
  22. Marioutch

    Vache

    Contente de vous avoir plongé en enfance!
  23. Marioutch

    Vache

    Merci de ce joli coeur Ladouce
  24. Marioutch

    Vache

    Merci beaucoup Gabriel. ce sont des vaches auvergnates dans la brume et le soleil qui m’ont inspirée
  25. Surfeur

    Soupir

    Tout est écrit ! Voilà un poème dont je me souviendrais....
  26. Surfeur

    A Natacha

    Pour un poète (ou un auteur), il est très intéressant et parfois surprenant de découvrir les réactions de ces lecteurs. Je vous suis gré de vos remarques, réflexions et commentaires.
  27. Lina

    Douleurs

    Bonsoir @Marcelin Difficile de s'endormir après une telle lecture, je suis vraiment retournée, je vois la scène, vos vers sont d'une efficacité redoutable dans un ciselage simple mais tranchant. Bravo pour avoir suscité une pareille émotion
  1. Load more activity

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...