À Noël
C’était la fête
On a joué des pièces
La neige n’est pas encore tombée
Je mange bien
Je dors bien
Tout va bien
Je suis bien
« Tout va très bien madame la marquise
Tout va très bien, tout va très bien
Pourtant il faut que je vous dise
44 + 7, ça fait combien ? »
En classe, bien
Aux pluches, bien
Autruche, moins bien
Dissipé, passable !
Je mange bien
Je dors bien
Tout va bien
Je suis bien
On joue bien
On rigole bien
On chahute bien
On classe bien
On dessine bien
Je mange bien
Je dors bien
Tout va bien
Je suis bien
On oublie bien
On n’oublie rien
La famille bien
La famille rien
Les odeurs bien
Les odeurs rien
Pas de lettre
À paraître
T’interprètes
Le rôle du juif
Comme Boule de suif
Persécutée
Obscure Prométhée
Bafouée sagesse
Humanité bassesse
Je mange bien
Je dors bien
Tout va bien
Je suis bien
Pas de nouvelles, bonnes nouvelles
Acte IV, dernière scène
Censuré car obscène
Pour adultes avertis
Pour insultes inverties
Pour prépuces consentis
Pour astuces démenties
Pour serment trahi
Pour amant transi
Pour cœurs affaiblis
Pour sœurs enfouies
Pour peurs envahies
Pas de lettres, pas de nouvelles
Ça me désole
Froides casseroles
Feux éteints
Printemps enfreint
Ça me désole
Rien ne me console
Pas de lettres
Accrochées au grand hêtre
Pas de nouvelles
Les âmes à la poubelle
Me désole
Plus d’école
Classe vide
Couloirs vides
Chambres vides
Cuisine vide
Fontaine vide
Vaches vides
Têtes vides
Air vide
Pensées vides
Nuages vides
Rien de rien
Plus rien
Non ! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
Ni le bien, qu’on m’a fait
Qu’on m’a fait
Ni le mal, tout ça m’est bien égal !…
Fleur noire
Cave noire
Nuit noire
Espoirs enfuis
Noirs desseins
Fuite noire
Jour noir
Nuit noire
Soleil noir
Éveil noir
Rien de rien
Plus rien
Un nom pour mémoire
Dans la nuit noire
Gravé sur une stèle
Coupées, les ailes
Noire, nuit noire
Rien de rien
Plus rien
Non ! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
Ni le bien, qu’on m’a fait
Qu’on m’a fait
Ni le mal, tout ça m’est bien égal !
Mémoire d’ombre
Ombre de mémoire
Espoir en berne
Couloir en cerne
Cerne en couloir
Ferme l’espoir
Mémoire embouchée
Mémoire débouchée
Mémoire de boucher
Mémoire de bouche bée
Rien de rien
Plus rien
Un brin d’herbe
Pousse le verbe
Grince l’acerbe
Flingue l’imberbe
La nuit noire
Me désole
La nuit noire
Me console
La nuit noire
Sans étoiles
Noire la nuit
Noir par ici
Rien de rien
Plus rien
Plus que toi et moi
Au bord du gouffre
Au port du souffre
Noir souffre
Noir gouffre
Noir, nuit noire
Noire nuit
Rien de rien
Plus rien
Les faits
Les méfaits
Noir sur noir
Nuit matinale
Nuit totale
Disparus
Partis
Pluriels
Singuliers
Seul noir
Tout noir
Espoir de la nuit
Noir s’enfuit
Rien de rien
Plus rien
Et la nuit des jours
Qui fuient, qui fuient
Et l’envie de savoir
Pourquoi tout ce noir
Ça me désole
Y a pas d’obole
Plus de contrôle
Plus de boussole
Ça me désole
Plus d’école
D’idées folles
Echappées d’une tête
Rescapées d’une fête
Plus de pupitres
Plus de pitres
Plus de rires
NOIR

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+