Nuit de juin froide
La pluie a couché
les buissons de roses blanches
la tête en avant
pas de quoi en faire un bouquet
au-dessus les rails grincent
la lune ricane
entre les fils
triste comme ces fleurs qu’on foule aux pieds
ma peine a le parfum
des roses écartelées

 

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+