les livres les objets
les pulls les souliers
les disques les papiers…
le néant par nos mains projeté
les murs vides
les armoires esseulées
leur vie par nos mains dissoute
dans le cœur de nos cœurs
un souffle
dans le regard de nos yeux
un silence
ténu
ténu
le fil s’étirant vers l’infinie transparence
rompu
nos yeux sans retour
nos cœurs à l’aventure
le passé leur appartient

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+