Sur la corde
d’un lilas
les oiseaux parlent
au monde
à travers les nuages
de haine
parcourant le pays
de belles fleurs
qui demandent
la liberté
sur les montagnes
dans les rivières
claires d’espoir
en transparence
sur le sol
de lumière
avec le cœur
des hommes
grimpant sur les talus
pour s’abriter.

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+