Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'Novembre 2018'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Categories

  • Les publications de nos membres

Forums

  • Les agoras poétiques
    • À l'ombre de vos vers
    • Plume errante
    • Des muses et des jeux
    • Résonances poétiques
    • Les plumes dorées
    • Le panthéon des poètes disparus
  • Au fil de la plume
    • Carnets de bord
    • Au coin du feu
  • Autour d'Accents poétiques
    • Support et assistance
    • La boîte à idées
    • Les actualités de la communauté
    • Les actualités de nos éditions

Collections

  • La FAQ du nouveau venu
  • Questions en brouillon

Marker Groups

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Found 4 results

  1. Il y avait un matin de neige, une enfance une ombre disloquée sur les murets des sentes... Elle se conviait aux terres sanguines englouties par le blanc aux croix de soleil révélées par les branches —Elles ont fait ce que je suis— Ignorer le flux des sources: il ressasse la fuite perlée du temps pour se retrouver une, avant et maintenant
  2. Non les portes ne seront plus ouvertes La folie traversera les rues dans son habit de vieille Les cœurs oublieront l'unisson des marées Le pavé sous la pluie ne servira plus jamais Dans les jeux du poète Au poing au poing il saignera sans fin On cachera l'enfant au fond de nos entrailles Pour une vague impatiente qui secouera ses mains Blessés Âmes mortes Métal nu Feuilles égarées Roues libérées du temps Montée imaginaire vers quel argent Allumeront les parquets divins D'un Olympe déserté On avancera en cohortes bancales Jusqu'au fond des précipices L
  3. Rocs noirs Vous les charbonniers Issus du monde sous-marin Stalagmites géantes Déchirant le lin de mer Aux fils d’écumes capricieux Vous tentez vainement de les renouer. Blocs noirs zébrés de morsures Aux branchies inutiles Mollusques pétrifiés Aux caractères bien trempés Opiniâtres jusqu’à la témérité Isolément, vous faites face Et ne reculez pas d’un pouce Au bas de la pointe du Meinga. Les ajoncs et les bruyères Les fougères nichées ici et là Autour de la chapelle du Verger - Ex-voto pour bi
  4. Thierry Demercastel

    Sous le pont perdu

    Sous le pont perdu coule comme une insomnie, Tes grands yeux d’enfant triste qu’un ciel ne hante plus, Un hiver sans fin roulé en son infini, Visages, en un lointain pays, qui se sont tus. Sous le pont perdu je suis tombé à genoux, Sur sa voûte fissurée j’ai posé ma main, Filaient en l’eau glacée, où l’ombre se dénoue En les mémoires, nos cœurs fous et malandrins, Puis en marchant, délaissé par le temps d’hier, Sous le pont des brumes au pied d’un ciel éteint, Je t’ai cherchée près d’une aube familière Mais je n’ai vu qu
×
×
  • Create New...