Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'Mai 2020'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Categories

  • Les publications de nos membres

Forums

  • Les agoras poétiques
    • À l'ombre de vos vers
    • Plume errante
    • Des muses et des jeux
    • Résonances poétiques
    • Les plumes dorées
    • Le panthéon des poètes disparus
  • Au fil de la plume
    • Carnets de bord
    • Au coin du feu
  • Autour d'Accents poétiques
    • Support et assistance
    • La boîte à idées
    • Les actualités de la communauté
    • Les actualités de nos éditions

Collections

  • La FAQ du nouveau venu
  • Questions en brouillon

Marker Groups

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Found 4 results

  1. Thy Jeanin

    Mille pertuis

    Regarde la voilure tissée de pétales de rose aux doigts de l’aurore fée capitaine qui dort encore et qui déjà égare la nef dans les sables du jour au tourbillon du temps ce vieux carillon qui moisit au ciel de mutité indécente en ce désert liquide où le vent ranime les avatars d’un cœur mienne breloque je voudrais oiseau être picorant le millepertuis m’enfuir par ces passages trésor mes secrètes amours enchanté libéré de la vie la vie qui se vit j’entends quand on en c
  2. Filae77

    Bretagne

    Bretagne Royaume ensorcelé; d'ajoncs et de bruyères, la foi et le granit ont bâti tes chapelles sur un sol où s'élèvent des alphabets de pierres, alignements sublimes qui regardent le ciel. Terre de sortilèges ,ton pouvoir est magie. Le promeneur croit voir les feux d'un incendie, quand il s'agit d'esprits rejoignant les éthers vers ces régions du ciel où l'astre resplendit _ que sa génuflexion honore le calvaire! .... Dans nos yeux embués l'eau se faisait lumière et
  3. J’emprunte des canaux Aux berges incertaines Où certaines auberges, De leurs volets bleus clos, Teintent en touches fines D'une patte sereine Une toile de serge, En l’eau qui serpentine, Comme peinte au couteau. Le courant sous les souches, Tourbillonnant manège, Affole quelques feuilles Où se pose une mouche, Radeau pour l’orpheline. Des oiseaux en cortège, Et aussi noirs qu’un deuil, Survolent une fouine Qui regagne sa couche. La lumière est étrange Ainsi que de là-haut Tomberait doucement Une poussière d’ange, La brume s’illumine... Et là ce d
  4. Lore, mon grain de folie « J’aime les heures sombres de mon être, où s’approfondissent mes sens » R.-M. Rilke* Je viens me perdre dans tes vastitudes Créatives et inattendues, toi Drapée d’une blouse blanche entrouverte Laissant transpirer ton corps nu Éraflé de couleurs aux pinceaux Aveugles sous le néon éclatant de blanc. Chevelure noire coupée à la garçonne Yeux émeraude teintés d’or Tu te courbes vers la toile de lin Au sol, clarté impudique, Allongée tu t’enroules sauvagement, Et tout pigmenté de couleurs
×
×
  • Create New...