Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'Décembre 2018'.

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Categories

  • Les publications de nos membres

Forums

  • Les agoras poétiques
    • À l'ombre de vos vers
    • Plume errante
    • Des muses et des jeux
    • Résonances poétiques
    • Les plumes dorées
    • Le panthéon des poètes disparus
  • Au fil de la plume
    • Carnets de bord
    • Au coin du feu
  • Autour d'Accents poétiques
    • Support et assistance
    • La boîte à idées
    • Les actualités de la communauté
    • Les actualités de nos éditions

Collections

  • La FAQ du nouveau venu
  • Questions en brouillon

Marker Groups

There are no results to display.


Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Found 5 results

  1. Frédéric Cogno

    Nuitamment

    Voué à la noirceur d'un poison indolore, Il me vient des envies sous ta lune effeuillée... Ô rhésus de la nuit toutes griffes dehors! Sais-tu que tout mon sang prend ton goût de damnée?.. Ivresse de ton ombre à l'affût des coulures! Ta foulée en canon entre rut et tanière, Te transforme en un croc pour l'ultime morsure, Un baiser des ténèbres au parfum de panthère. Viens, extase ou sentence à la pulpe fatale! Croque-moi en douceur pour l'amour d'une étoile, Oeuvre pour mon sexe témoin de l'hydre blanche, De ta bouche à tes s
  2. Eathanor

    Cette nuit

    Cette nuit, je t’ai vue. Tu pleurais mon ange. Cette nuit, je t’ai entendue. Tu hurlais ton silence. Dans une coupe argentée sertie des pierres précieuses les plus fines de l’Orient, j’ai recueilli chacune de tes larmes. Le calice sacré se remplissait de tes souffrances. Je me suis miré en son sein. Voyant tes perles d’infinie douleur, j’ai versé mon obole. Communiant à tes angoisses, mes pleurs sont venus épouser les tiens dans une étreinte d’amants. Cette nuit, je t’ai rêvée. Tu riais mon cœur.
  3. Pris au piège le soleil est à genoux devant la nuit Ses mains nues enferment le monde dans le sommeil de nos illusions Il faut suivre le vent serré à notre chair marcher,toujours marcher il faut suivre le vent même quand sa voix épuise notre colère Pour survivre inventer des éclats de liberté sans lumière,les yeux fermés marcher,toujours marcher en solitaire respirer le souffle de ce voyage involontaire En vain nos pas s'enfoncent dans le souvenir de la terre Et n
  4. Equilibre 48° 03' 03" N / 04° 59' 55" W Coordonnées du phare d’Ar-Men « Le raz de Sein / Sordide séducteur / Absorbe les marins / Ressasse les erreurs » Papy Adgio J’aime cet instant à nul autre pareil ce moment si particulier parce que singulier où l’immensité océane est étale fausse mer d’huile au ciel baignant l’horizon miroir dépoli d’une marée de mortes-eaux où les navires reposent comme des ex-voto. Sorte d’entre-deux au temps figé qui joue la discrétion et ne dit mot à peine un bruissement, peu
  5. La rage sans couleur Le cou coupé Marche encore Dans le noir Sous la lumière des découpes franches Pas de quartiers Tous ennemis ! Quelle tranche avance sans les mains Bascule la barricade Force à briser l'espoir ? Transporte ton nom dans la flamme Pour qu'advienne Enfin Une explosion C'est donc cela que tu cherchais Frère ? D'où vient cette source amère Dont le nom est introuvable ? Si l'écorce gît à tes pieds tremblants Tu as manqué ta cible La Terre mérite un combat Et ce n'est pas le tien Sous tes coupures ronge l'aventure L'annonce fai
×
×
  • Create New...