Aller au contenu

Devant l'augmentation des membres se contentant de poster leurs poèmes sans réagir aux autres textes, merci de ne pas oublier que cette communauté est placée sous le signe du partage.

Recevoir des retours sur ses textes est toujours enrichissant. N'oubliez pas de redonner un peu de ce que vous recevez en prenant le temps de commenter.

Classement

  1. Pierre Brandao

    Pierre Brandao

    Membre


    • Points

      1

    • Compteur de contenus

      363


  2. Marc

    Marc

    Membre


    • Points

      1

    • Compteur de contenus

      14


  3. Thierry Demercastel

    Thierry Demercastel

    Plume dorée


    • Points

      1

    • Compteur de contenus

      354


  4. Jeannine B

    Jeannine B

    Plume dorée


    • Points

      1

    • Compteur de contenus

      977



Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation le 21/03/2019 dans toutes les zones

  1. 1 point
    Le canari du poète Est mort étouffé ce soir Dans la mine de son crayon. Il s’est asphyxié, dit-on Au grisou du désespoir Et de sa muse muette. Voyant sa face livide Au miroir de ce trépas Son moi frappé d’un grand trou Déjà défunt, à genoux, L’homme épars ne comprend pas Pourquoi cet immense vide.
  2. 1 point
    Vous passerez, oui, dites-moi que vous viendrez Quand l’air du soir vendange les vieux souvenirs, Que l’étincelle au bord de vos yeux tant aimés Ne cessera jamais, non jamais, de fleurir. Vous passerez, oui, vous passerez sans pleur, Comme ce premier jour en son vaste sourire Où, dans le lointain, chantaient de sombres rumeurs, Des vents informes dont les cœurs se déchirent. Vous étiez mon idéale inconnue, O métamorphose hideuse et glacée Des morts en la terre, en leur souffle retenu, Où l’ombre se dissout sur leurs chants dévoisés. Vous serez, quand jaillira enfin l’éclaircie Au décolleté d’une aurore permise, Ni désastre ni trouble où prêche l’ennui, Juste un rêve bleu aux lèvres soumises. J’entends mourir les vagues sur les rochers, L’ivresse de celles tant de foi revenues, La mer, la douloureuse, la mer ma bien aimée Sait notre amour, en nos âmes contenu.
  3. 1 point
    Mot ! Accompagne-moi au-delà de moi-même Ne cherche pas à comprendre Mais accepte ce qui vient Tout ce qui advient en profusion narrative. Accueille patiemment la page buvard Celle qui aspire le souffle volubile. Ton cou est entouré de colliers tourmentés Sautillant sur la gorge dénuée de phrases. Au commencement il y a bien le sang De l’encre dont la teinte basaltique Absorbe la parole première Dormant au pied de la pierre sacrée. Installe-toi dans la légèreté Pour t’éveiller à la substance sauvage Juste avant d’effleurer le sillage céleste De la confrérie des astres. Mot ! Emporte-toi sur le dos du jour Vers la promesse du renouveau Dans ce soubresaut permanent Découvrant la pâle lueur d’aube. C’est comme un tourment étouffé Par le temps bienveillant. Comme si la patience Trouvait son éclaircie. Mot ! C’est bien ici que tout commence, Dans les gazouillis joyeux Des hirondelles et des pinsons Lorsque les cerisiers refleurissent. Poème écrit en 2015
  4. 1 point
    Alors tout va bien oui, j'ai tout de même apprécié votre texte, sinon j'aurais passé mon chemin lol merci pour votre réponse !

Qui nous sommes

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur.

En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

Nos autres sites

×
×
  • Créer...