Jump to content
  • La coupole dorée

     

    La coupole dorée est notre bibliothèque virtuelle accueillant l'ensemble des poèmes sélectionnés par notre comité de rédaction au sein du forum public "À l'ombre de vos vers". N'est pas ici le tout venant. Seuls figurent ici des vers où la qualité stylistique se marie à une orthographe irréprochable.

  • Our picks

    • Tu es la soie de la brume
      elle écharpe mon épaule
      Même dans le silence
      où se déchirent les cris
       
      Tu es le vert
      celui de la pomme
      Il niche dans tes yeux
      diamants propres à tailler les miroirs
       
      Tu es la promesse faite au monde
      le serment que les enfants croient éternel
      La vérité saigne par tes dents
      celles là déchirent les replis du serpent
       
      Tu es ce qui me tient, ce qui me tue
      ce souffle d'un rien quand je viens dans ta rue
      L'aube blessant l'envie du matin
      hanté du rêve qui rêve qu'il revient
       
      Tu es la mort annoncée et le baiser d'une rose
      la larme fanée fendant la couperose
      Tu es la vie qui promet, le sable lié
      la virgule du regret, le regard du hunier
       
      Tu es opprobre et mausolée
      marbre sanguin aux nervures corail
      Le tombeau et le berceau par lesquels je suis né
      tu me feras poussière et poussière je serai
       
      De t'avoir tant aimée au jardin d'Eden
      d'avoir pleuré tant et si bien
      Qu'un fleuve est né souverain
      à fleurir mon désert d'un chemin
       
        • Aimé
      • 18 replies
    • L'ombre s'endort
      à travers les miroirs
      peuplés de regards
      bienveillants
      tu apparais soudain
      et tu me tends la main
      la lumière ruisselle
      le long de nos échines
      nues
      nos cris se font silence
      il bruine
      sur nos rêves
      de je t'aime
      perdus.
      (J.E.février 2020)
        • Aimé
      • 11 replies
    • Dis-moi des mots sans parler
      Juste du bout des yeux.
      Fais-en surgir un requiem
      Une voix de lumière
      Un ange de vie, des chœurs !
      Qu’ils transcendent le jour
      En nuit étoilée de je t’aime.
       
      Dis-moi des choses convenues
      Et puis envole-toi vers les cieux.
      Prend place au creux de la lune
      Chante-moi une poésie lyrique
      Des notes syllabiques
      Comme une ode de cristal.
       
      Dis-moi encore des mots
      Au goût sucré
      Pimentés de rêves fous
      De fines bulles de champagne
      Comme une musique New-Age
      Comme une bonne nouvelle.
       
      Chuchote-moi des baisers inachevés
      Lovés au cœur de tes lèvres.
      Aspire au bout de tes doigts
      Des mots inventés.
      Caresse ma peau pour qu’ils en disent plus
      Silencieusement, doucement
      Comme une étole de soie.
       
      Ne dis plus rien, juste ton souffle
      Comme un écrin de verdure
      Une clairière oubliée
      Un alizé échappé
      Un vol d’oiseaux dansant ;
       S’il te plait chéri, mon corps
      Ensauvage-le d’amour !
       
        • Aimé
      • 9 replies
    • Je suis née sans grand bruit 
      d'un linceul de rêves
      et le soleil d'ambre
      baise à nouveau ma terre
      j'ai démêlé mes peurs
      pour que s'ouvre la fleur
      sous le miel bouillonnant
      je cherche pour y dormir
      un flanc chaud et profond
      un coeur dont j'apprendrai
      les plis les plus secrets
      un beau front tendre et frais
      où reposer mes lèvres
      dans un calme abandon
        • Aimé
      • 19 replies
    • Je connais des printemps plus violents que l'hiver,
      La sève empoisonnée pour une fin du monde
      Où l'amour et la mort dans une folle ronde
      S'enracinent au sol patati pataterre.
       
      Moi, votre alter ego d'une vie nécrosée
      Par la faim et la soif d'une autre apocalypse
      — Foutre mur argileux privé d'ocre et de gypse —
      Je sens que tout défaille en proie à la nausée.
       
      Ne reste que la peur quand l'angoisse s'éteint
      D'avoir oblitéré la charogne à venir,
      For le souffle du vent et ma main qui t'étreint,
       
      Ôtant tes falbalas toujours de mauvais goût,
      Et pourtant ton parfum sans l'ombre d'un soupir
      Nous transporte un instant en l'ailleurs du dégoût.
       
       
        • Aimé
      • 14 replies
  • Les poèmes sélectionnés en 2020

  • Derniers commentaires

    • Epicene
      Eathanor, j'aime votre univers, sans doute sombre, mais je crois que je préfère l'ombre à la lumière... Merci du partage
    • Gabriel Montigny
      @Frédéric Cogno Dieu que c'est beau "L'Île au Trésor" de Stevenson.   J'ai longtemps cru que  ce genre d'aventure me serait à jamais exclue. L'amour en a décidé autrement. @Seawulf ce n'est pas tant une vie de couple qu'une vie à deux qui inspire le flux de chamade.
    • Epicene
      Très beau texte et superbes images.  Bravo et merci pour ce plaisir de lecture...
    • Morvan
      il bruine sur le rêves de nos je t'aime perdus   j'adore, merci à vous que ces quelques mots égrainés comme des gouttes de pluie, avec juste ce qu'il faut amertume pour ne pas désespérer de la vie
    • Seawulf
      Une poésie remarquable. Ampleur, profondeur, ce qu'il faut de légèreté, des mots musicaux et un titre qui interpelle d'emblée. Tout ce tavail d'écriture pour rendre compte intimement, avec talent, d'une vie de couple à l'épaisseur humaine saisissante. Un tableau magistral. 
    • Joailes
      Merci @Picotto pour ce joli commentaire qui me fait très plaisir !   Merci @Frédéric Cogno tu me fais là un bien joli cadeau juste pour mon anniversaire ... 😉 Quelle chance j'ai de t'avoir pour ami ! 
    • Lina
      Merci @Epicene et @Frédéric Cogno , je suis heureuse d'avoir pu vous offrir une lecture agréable 😊  
    • Frédéric Cogno
      Pure merveille. Un grand bravo vous parvenez à déceler les trames d'une poésie cachée.
    • Frédéric Cogno
      J'aime beaucoup la dernière strophe pour illustrer un amour éperdu.
    • Frédéric Cogno
      Cette poésie est la sœur jumelle de la délicatesse d'un été qui s'en va...en secret. Un cri d'affection pour ton univers et encore un joyeux anniversaire chère Joëlle. Je t'embrasse.

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...