Jump to content

Recommended Posts

Zanoni

Comme si le temps voulait ne jamais rien figer,

Par le souffle du vent qui vient les caresser

Les rondes et blondes dunes étonnamment sculptées,

Des courbes de la femme esquissent la beauté.

Sur l'horizon lointain,finement ébauchés,

De délicats méandres préludent à la beauté

Des monts djebel Amour, mystiques et sacrés.

Ici le temps se meurt devant l'éternité.

  • Aimé 6
Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 5 heures, Zanoni a dit :

Comme si le temps voulait ne jamais rien figer,

Par le souffle du vent qui vient les caresser

Les rondes et blondes dunes étonnamment sculptées,

 

Il y a 5 heures, Zanoni a dit :

Ici le temps se meurt devant l'éternité.

Aïn Madhi, paysages d'ailleurs, solitude rêveuse, poésie évasion. 

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Lina

Paysages mystérieux et sensuellement féminins, votre regard s'évade pour nous offrir ce souffle envoûtant !

Une référence à Frison-Roche peut-être également....

Très beau partage @Zanoni 😊

  • Aimé 1
Link to post
Share on other sites
Darius

C'est beau et délicat, tout cela en alexandrins qui restent mélodieux malgré  un pied superflu à "de délicat méandres..."

  • Merci 1
Link to post
Share on other sites
Zanoni

Merci Lina! J'ai souvent fait ce pèlerinage à Aïn Madhi et retrouvé dans ce lieu magique, aujourd'hui en ruine, toute la poésie et le mystère de l'oeuvre de Frison Roche. La Zaouia qu'il abrite nous emporte hors du temps dans un climat de paix et de sérénité hors du commun.

 

Merci pour votre message. J'aime faire un pied de nez au classicisme.

 

Merci Seawulf. Oui,évasion et rêverie dans un lieu  chargé de grandeur et de paix.

Link to post
Share on other sites
Zanoni

Merci Joailes.  Lisez" Djebel Amour" de Frison-Roche ou, comme moi, visitez le lieu. Trop de mots deviennent du bavardage, même pour un " essai  de poésie. S'il vous plait , à mon coeur déjà très fatigué, rendez cette moitié que vous retenez!

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...