Aller au contenu
Jeep

Sables mouvants

Messages recommandés

Jeep

Dans le ciel étonné s’interroge la lune

Dont le disque ébahi illumine les pas

De cette clarté vague aux obliques lacunes

Qui te fait trébucher pour gagner l’ajoupa

 

Dans le lointain le Mont vient narguer la Sélune

Et la baie ambitionne un terrible trépas

En espérant l’erreur du passant d’infortune 

Sur les sables mouvants dont on ne revient pas

 

Voyageur imprudent négligeant les conseils

Tu t’es aventuré en limite des eaux 

Dans l’espoir d’admirer de plus près la Merveille

 

La mer est un cheval hennissant et cruel

Qui fouetté par le vent te rejoint au galop

Plus ne sert de prier l’Archange Saint Michel

 

 

 

  • Aimé 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lina

Un lieu qui inspire, sous la lune qui argente la baie, avec cette silhouette qui se dessine au-dessus des sables et des eaux, un rendu presque fantasmagorique et fantastique sous votre habile plume, magnifique lecture !

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Darius

Jeep réalise un très beau sonnet autour des sables mouvants, mais loin de s'enliser il trace son chemin poétique avec une vigueur communicative.

 

 

AJOUPA (s. m.)[a-jou-pa] Espèce de hutte portée sur des pieux et qu'on recouvre promptement de feuilles et de ramée.

La Sélune est un fleuve côtier français coulant dans le département de la Manche, en région Normandie.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Votre poème, @Jeep , a ravivé en moi l'émotion ressentie lorsque j'ai fait connaissance avec le "passage du Gois" , voici déjà quelques années : un mélange de peur, de respect et de tendresse pour l'océan ... Merci. 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kanth

Vous me faites rêver de « ma » baie et du « plus beau mur du monde » (Hugo), ce n'est pas charitable, car je ne peux y venir ! Le petit cloître suspendu entre terre et mer de l'abbaye est vraiment l'un des endroits les plus magiques quand vous avez la chance d'y être seul au coucher du soleil. Et le tour du Mont à pied par une belle journée... (c'est plus vers Tombelaine qu'il y a les plus grandes lises).

Merci pour ce magnifique sonnet qui, au delà des réminiscences qu'il fait naître, est surtout d'une grande beauté lui-même (je le préfère, et de loin, au poème de Prévert du même nom que j'ai lu dans ma jeunesse !).

 

Photo prise par moi-même il y a juste un an :

Mont201908.jpeg

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...