Aller au contenu
Jim

Résilience

Messages recommandés

Jim

J'ai vision les paupières closes,
plongé dans la pupille sans fond du puits onirique,
de tipis enfumés.
Non des festins capiteux,
des pères, des mères, des frères, des soeurs,
expirant les herbes de nos terres,
mais d'éclairs de feu
crachés par des sarbacanes d'acier,
des flambeaux arrachés à la hutte du chaman
qui ont servit à asphyxier nos âmes.

 

J'ai l'odeur cendrées pénétrant mes sens,
non des déserts flambant traversés,
guettés par des rapaces volants, nos teints halés reluisant,
non des animaux chassés partagés avant chaque coucher,
mais des chairs calcinées que des mains
soi-disant guidées par l'être divin
ont irradiées.

 

J'ai sonorités diffuses rebondissant en écho
sur les parois de mon âme,
non des tambours ouvrant les portes de la transe,
mais de martèlements sourds nous fouettant les tempes,
esclaves d'un cheval de bois cinglant les eaux de
la Mère,
non des courses effrénées dans les bois derrière le gibier,
non des flèches par le vent portées,
mais des bottes pesantes broyant les branches,
des élans affolés, dans leur fuite blessés,
bramant aux portes d'une autre liberté.

Et nous, tristes trophées...

 

*

 

Pourquoi n'écrirais-je pas ?
Je ne sais guère parler.
Indigènes ! Je ne suis parmi vous qu'un esprit sauvage.
Votre syntaxe m'est étrangère.
Vos intonations sinueuses plissent vos yeux,
rient, mentent, soupirent,
Et pourtant, de quelque manière, nous nous ressemblons.
Je trace la carte d'un voyage sur les pages,
un point après l'autre, une ligne après l'autre,
une lettre après l'autre, un mot après l'autre.
C'est le lègue de ma tribu,
l'héritage que je vous transmets.
Chez moi, c'est une invitation tendue au visage pâle.
J'attends encore de vous une main amicale.

 

*

 

Des génération d'ancêtres m'ont fait blanc de peau.
Des générations d'ancêtres vous ont fait membres de la tribu.
Des miens, des vôtres, reste des bribes de cultures perdues,
de déserts arides dorés, de déserts salés bleutés,
traversés, qui nous ont séparés.
Mais prenons un moment ensemble,
allongés, dressés, simplement à observer
le dôme infini qui nous sourit, nous abreuve,
qui nous pardonne nos mesquineries ou nous pleure.
Nous sommes nés de l'implosion muette de la pupille du néant.
Un seul ciel, un seul Peuple.

  • Aimé 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf
Le 30/07/2020 à 16:06, Jim a dit :

Nous sommes nés de l'implosion muette de la pupille du néant.
Un seul ciel, un seul Peuple.

Un message universel. Une poésie introspective pour un avenir meilleur. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marygrange
Le 30/07/2020 à 16:06, Jim a dit :

 

 

Des génération d'ancêtres m'ont fait blanc de peau.
Des générations d'ancêtres vous ont fait membres de la tribu.
Des miens, des vôtres, reste des bribes de cultures perdues,
de déserts arides dorés, de déserts salés bleutés,
traversés, qui nous ont séparés.
Mais prenons un moment ensemble,
allongés, dressés, simplement à observer
le dôme infini qui nous sourit, nous abreuve,
qui nous pardonne nos mesquineries ou nous pleure.
Nous sommes nés de l'implosion muette de la pupille du néant.
Un seul ciel, un seul Peuple.

C'est bien ce que je pense, mais il fallait des découvertes pour le savoir. Et il y en a encore qui le conteste... Je partage vos idées. Il ne manque plus au "seul Peuple" de retrouver l'amour perdu...

Modifié par Marygrange

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...