Jump to content

Recommended Posts

Marc Hiver

C'est dans les courtilles d'un clos du Cotentin,

Qu'un être tout en vert — je le crus Cetelem

M'aborda sans façon et murmura : je t'aime,

D'une voix féminine asticotant mes reins.

 

De la planète Mars, son vaisseau spatial

Voyagea fort longtemps sans escale où chérir

Un mâle de bon ton et qui dans un fou rire

Accouplerait la rime au petit cul des poils.

 

Un ahan planétaire engloutit la raison

Pour délivrer les cœurs de tous ces préjugés

Qui s'attache à notre âme en sa religion.

 

Dans un espace-temps dédié à l'amour

Je découvris les joies de nos corps allégés,

La soucoupe volant au trou noir sans retour.

 

 

 

Edited by Marc Hiver
  • Aimé 3
Link to post
Share on other sites
Jeep

Qui sait? Peut-être existera-toi un jour sur Mars une banque qui fasse crédit aux aventuriers de l’amour de ton acabit?

Link to post
Share on other sites
Kanth

Un certain distillat de pommes que l'on trouve dans la région du Cotentin, paraît-il (je ne parle que par ouï-dire, bien sûr), serait-il à l'origine de ces visions d'un amour exobiologique ? Un texte spiritueux... pardon, spirituel !

Edited by Kanth
Link to post
Share on other sites
Mercoyrol

Un beau mariage entre les fantasmes et la science-fiction qui se laisse lire avec beaucoup de plaisir. Et avec toujours de brin d'humour en plus !

Link to post
Share on other sites
Mohand

Les fantasmes s'adaptent aux siècles avec  cet humour impérissable.

 

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...