Aller au contenu
Marc Hiver

Sonnet policier

Messages recommandés

Darius

Marc Hiver nous surprend à chacune de ses productions.

Aujourd'hui c'est un sonnet fort réussi, chargé d'érudition. Je viens d'avoir recours au dictionnaire pour savoir ce que signifie "Les Laudes".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Filae77
Posté(e) (modifié)
Il y a 15 heures, Marc Hiver a dit :

Le moine, c'était moi et l'on vint me chercher

Lors du soleil levant où se priaient les Laudes

Et je fus arraché à ma communauté.

Bonjour @Marc Hiver, rien ne m'étonne plus venant de qui a proposé une lecture aussi brillante (et inattendue) du cas JFK,

néanmoins je salue le rythme et le brio de cet opus ,le passage cité (comme tout le texte) m'a fait penser au 'nom de la rose'

changeant de cellule -> tout-à-fait😁

un cœur  😋     

Modifié par Filae77

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

L'histoire du cénobite : le retour 🙂 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jeep
Il y a 23 heures, Marc Hiver a dit :

Au cœur de l'esprit saint mes noires libellules.

 

J’ai bien noté que des odonates aux ailes noires du genre calopterix symbolisent les sombres penchants de ce moine solipsiste auquel tu t’identifies.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
N'Silina
Posté(e) (modifié)

Humour et criminalité font bon ménage, d'autant que votre texte regorge de mots rares, un régal !

Modifié par N'Silina

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kanth

Quel as, cet inspecteur, qui a si vite repéré l'âme noire de celui qui aurait dû se faire anachorète !

 

Comme @Filae77, j'ai bien sûr aussitôt pensé à Guillaume de Baskerville !

 

Je vous tire mon chapeau pour ce texte (ce qui ne révèle aucune tonsure...).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf
Le 08/07/2020 à 22:28, Marc Hiver a dit :

Seul un cénobite rompant avec les siens,

À errer dans l'enfer de son vain solipsisme

Succomberait au choc adjacent au séisme

D'une perte de sens au traumatisme ancien.

 

Le moine, c'était moi et l'on vint me chercher

Lors du soleil levant où se priaient les Laudes

Et je fus arraché à ma communauté.

Les prouesses de l'inspectrice Milouze et l'impertinence brillante du barde chroniqueur.

Modifié par Seawulf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pierre Brandao

Plongée dans la conscience  tourmentée, interrogations subtiles d'une condition aux paradoxes toujours cruels... Ce poème interpelle et se fait avocat du diable !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Camine

Oui, frère Guillaume! Un plaisir ce sonnet!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...