Aller au contenu
Rousselot

Un être à part.

Messages recommandés

Rousselot

Un être à part.

 

Un texte, qu’il soit poème, nouvelle, essai ou Roman,

Est un être  singulier et à part.

 

En gestation dans votre esprit,

Il est accouché sous le cri

De la plume qui froisse la page blanche,

Symbole du néant et de l’innocence.

 

Pour ceux qui n’utilisent que des moyens modernes de bureautique

C’est donc en naissance du premier octet perdu dans les méandres filaires

D’un ordinateur, que viendra au monde cet enfant malicieux.

 

Cette naissance est singulière, car voulue.

D’emblée, protecteur, vous lui souhaiter la bienvenue,

Et sans aucun doute le meilleur.

Aux premières lignes vous l’aimerez, l’adulerez.

C’est normal.

Il est beau, tout rose, bien en chair, il est votre reflet.

Reflet de vos amours, de vos chagrins de vos défauts.

 

Mais sachez le dompter rapidement.

En effet, il peut vite devenir un enfant insolent

Qui sans contexte vous échappera.

Vos nuits deviendront difficiles.

 

Vous ne me croyez pas ?

Alors….

Regarder bien, oui la, à la 3ème strophe

 

Le voici devenu adolescent

Il a perdu ses dents de lait, depuis bien longtemps !

Et vous ne l’avez même pas vu !

Il se moque de vous et courtise avec finesse

Les plus belles gonzesses

De votre satané texte !

Ces jolies virgules impures

Qui fuient avec pudeur

Ce beau coureur aimant leurs minijupes.

 

En toute logique vous vous devez de le corriger ;

Souvent…

C’est bien, de mettre les points sur les « i »

Et en fin de phrase.

Il comprendra, par expérience, qu’il y a des règles.

 

Adulte, il vous présentera la belle métaphore

Qu’il souhaite épouser pour mieux conjuguer le sort.

Car, comme vous, il a peur de la mort.

 

Il frémit à l’approche du dernier mot.

 

Vous savez, celui que l’on ne veut pas entendre, ni écrire.

Ce mot, muet, le dernier de cette délicate citation,

En dernière maîtresse qui l’accompagnera

Jusqu'au linceul d’une l’émotion retenue.

 

Puis vient…

La signature de l’auteur

Qui vient L’enterrer en douceur.

 

L. ROUSSELOT

 

  • Aimé 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

J'ai trouvé ce texte bien ficelé et très iconoclaste. Une poésie vivante et qui se faufille dans des méandres inusités. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Darius

Cet être à part est bien singulier. La majeure partie du texte pourrait être en prose  et seul la strophe concernant les "Dents de lait" pourrait conserver sa forme.  Mais Rousselot n'a t-il pas voulu avec malice soulevé cette interrogation.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno
Il y a 23 heures, Rousselot a dit :

Adulte, il vous présentera la belle métaphore

Si le texte devient adulte c'est qu'il n'est pas si sage que ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marc Hiver

@Rousselot,

 

Etrange, énigmatique, entre deux mondes. Et hop ! un coeur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jeep

Il y a pire, quand la femme du poète invente un monstre. Elle se nommait Mary Shelley.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rousselot

Je vous remercie tous d'avoir eu la gentillesse de prendre un peu de temps

pour  lire cette "bêtise"

Bon, pour ma part j'adore vous lire… 

Vous procurer de l'intelligence et du bonheur...Mille mercis.

Amicalement

L. ROUSSELOT 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...