Aller au contenu

Messages recommandés

Kanth

Sonné

 

Belles étoiles, vous qui dansez sur ma tête

Pouvez-vous un instant cesser de voltiger

Mon crâne vous en prie, de ne plus m’infliger

Vos éclats triomphants, infernales trompettes

 

Je ne me souviens plus, que fais-je donc ici

Un mur froid sur ma joue, c’est peut-être le sol

Aurais-je un peu trop bu, abusé de l’alcool

Echoué tristement dans quelque acrobatie

 

Il me semble qu’au loin j’entends un bruit de foule

Qui gronde, va et vient, comme ferait la houle

Des cris, debout mon gars, c’est enfin un indice

 

Mais je ne comprends rien, dans un demi sommeil

Pourquoi me hurle-t-on cinq, six, sept, aux oreilles

Mon Dieu, tout me revient, mais trop tard, huit, neuf, dix

 

 

Gao T. Kanth

  • Aimé 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf
Posté(e) (modifié)

Un joli sonnet bien arrosé. Il faut privilégier les vins bio, biodynamiques et naturels sans sulfites ! Le père du vin, le patriarche Noé, le savait déjà ! Et puis, pour l'abus aussi !!! 

Modifié par Seawulf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Filae77
Il y a 9 heures, Kanth a dit :

Belles étoiles, vous qui dansez sur ma tête

Pouvez-vous un instant cesser de voltiger

Mon crâne vous en prie, de ne plus m’infliger

Vos éclats triomphants, infernales trompettes

Bonjour @Kanth, bravo pour ce sonnet astucieux en diable ,le narrateur capable de poésie dans un contexte aussi dramatique, pris 'sur le vif'.

Pardon pour cette  vilaine boutade,gyrophares et klaxons n'annonçant rien de bon pas plus que ce décompte implacable rythmant ce qui semble

être une intervention de premier secours,et où le narrateur s'imaginant à l'article de la mort  voit un compte à rebours sinistre. 

Un mur froid sur ma joue ->  le narrateur suggère bien l'incongruité  et le coté irrationnel de sa situation 

Des cris, debout mon gars, c’est enfin un indice-> vers magnifique qui renseigne 'en direct' et le narrateur et le lecteur.

un cœur bien sur 😋 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pierre Brandao

Une ambiance quasi-dramatique où le narrateur est également le "héros" qui ne comprend pas ce qui se passe... Cette déclaration introspective en effet soulève des images qui me ramènent à mon passé d'intervenants sur les accidents de la route, impliquant les derniers vers/verres pour la route ! 

Cet aspect séquentiel, marqué par la virgule fréquente à l'hémistiche, donne un côté cloporte, à l'instar du mec bourré marchant à l'hésitation... Bravo pour la mise en scène... ce poème est à présenter aux associations de lutte contre l'alcoolémie, au volant ou pas !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jeep

Superbe traduction de la confusion mentale du boxeur mis au sol pour le compte. Le sonnet du sonné qui pourrait avoir des séquelles!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Knockout ... (je déteste la boxe) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno

J'aime. Sincèrement il n'y a rien qui cloche dans ce sonnet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor
Il y a 6 heures, Pierre Brandao a dit :

ce poème est à présenter aux associations de lutte contre l'alcoolémie, au volant ou pas !!!

Je me suis fait exactement la même remarque. J'imagine votre sonnet déclamé sur un message d'information télévisé de la sécurité routière. Sans préjuger de l'efficacité, cela aurait assurément de l'allure.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Darius

Un peu d'humour en poésie rassure et éclaire trop de vers alambiqués fruits d'une torture cervicale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kanth

@Seawulf, merci, je me joins à votre hommage au premier vigneron.

 

Merci @Filae77, vos analyses sont toujours attendues avec plaisir !

 

@Pierre Brandao, je vous remercie pour cette réaction qui évoque les conséquences de l’éthylisme, qui peut assommer son homme (ou sa femme) aussi fortement qu’un crochet au menton ! Un salutaire rappel !

 

@Jeep, je vous suis reconnaissant de votre appréciation. Vous avez bien vu l’allusion à ce pauvre boxeur, qui ne reprend conscience qu’après le décompte qui marque sa défaite.

 

@Joailes, il y avait en effet du K.O. dans l’air. La boxe n’est pas mon art martial préféré (art martial, vous y voyez peut-être même un oxymore), je n’apprécie pas trop ce spectacle, mais j’ai de l’empathie pour les pauvres boxeurs qui, pour la plupart, recherchent simplement un moyen de sortir de conditions difficiles. Merci pour votre remarque !

 

Merci @Frédéric Cogno pour votre appréciation dont la sincérité me touche.

 

@Eathanor, décidément, l’interprétation de l’alcoolisme l’emporte sur celle de la boxe chez les lecteurs. C’est vrai que le décompte de l’arbitre s’apparente au compte à rebours final et fatal de l’accidenté. Merci d’avoir laissé votre commentaire.

 

Merci @Darius, la poésie n’est pas l’ennemie de l’humour, heureusement ! Nombreux sur ce site sont ceux qui en témoignent bien mieux que moi (qui fait plutôt d’habitude dans le genre récit sérieux…)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...