Aller au contenu
Darius

Partances

Messages recommandés

Darius

PARTANCES

 

Je ne suis pas philosophe mais curieux.

Limité, certes, mais avide de comprendre
Ce qui  nous conduit dans ce monde furieux

Et la place vouée que chacun peut y prendre.

 

M’interrogeant inquiet sur sens et destin

Sur mon intérieur si emplit de pénombre

J’essaie de parcourir ce chemin incertain

Qui s’ouvre large sur des questions sans nombre.

 

Plongeant dans les ouvrages de  brillants esprits
Qui parlent en savants de l’homme et ses misères,

J’entrouvre une porte qui grince avec mépris,

Sur mon inculture mes absences écolières

 

J’ose en audacieux aborder leurs domaines

Abruptement en les forçant tel Dom Juan.

Leurs pensées serties, profondes et souveraines

Je voudrais en retenir tout les flamboiements.

 

Le pari orgueilleux d’une telle besogne
Qui ravit mes matins et mes soirs angoissés
Me confronte à ces écrits puissants que je rogne

Et ose résumer sur mes papiers froissés.

 

Si le corps de livres, brillants talentueux
Me laisse souvent  très loin du chemin qu’ils tracent

Des instincts m’entraînent à faire de mon mieux

Pour qu’il s’ouvre parfois à mon esprit tenace.

 

Dans ce riche verger, plein d’esprits éminents

J’erre et maraude comme au bon temps de l’enfance

Heureux de quelques fruits dérobés lestement
Promettant à mes sens des envies de partance.

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Edualc

Ce poème témoigne d'une belle curiosité et d'une belle avidité de comprendre, de savoir. Il témoigne aussi d'une humilié devant ce que l'on sait, et l'immensité des choses à savoir encore. Une belle réflexion.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno
Il y a 1 heure, Darius a dit :

Dans ce riche verger,

Parfois il vaut mieux suivre les saisons que les sachants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Un poème tout en modestie mais qui laisse deviner la diversité d'une bibliothèque riche d'ouvrages. C'est un truisme que d'écrire cela mais jusqu'au jour de notre mort, nous restons ignorants. Ensuite, Dieu seul le sait..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Séléné

"La seule chose que je sais est que je ne sais rien" Merci pour ce poème qui incarne le sens de cette phrase !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Bonsoir @Darius votre poème regorge de cette authenticité que j'aime ressentir dans l'écriture, et qui fait du bien. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf
Il y a 23 heures, Darius a dit :

Dans ce riche verger, plein d’esprits éminents

J’erre et maraude comme au bon temps de l’enfance

Heureux de quelques fruits dérobés lestement
Promettant à mes sens des envies de partance.

Une belle définition pour une bibliothèque!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eobb

Un poème-réflexion qui rappelle l'incessante envie de l'humain de comprendre ce qu'il "sait" depuis l'aube, avec ses mots changeants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...