Jump to content

Chrysalide et Papillon


Recommended Posts

Esteldir

Elle était une étoile

Dont l’éclat se perdait,

Cachée derrière un voile

D’ombre et d’obscurité.

 

Ses rayons n’étaient plus

Que de pâles étincelles,

La lumière ténue

De son cœur sans ses ailes.

 

Elle avait oublié

Comment son âme est d’or,

Comme elle avait nié

Qu’elle était une aurore.

 

Un jour a tout changé.

Elle a quitté ce rôle;

Sa robe enténébrée

Est tombée sur le sol.

 

Le paraître est fini:

Il n’y a plus d’armure

À présent que se vit

La nudité si pure.

 

Elle était une étoile

Soudain brillante et nue

– Un corps qui se dévoile

Dans l'infini ému.

  • Aimé 2
Link to post
Share on other sites
Edualc

Les trois premiers quatrains, faits de belles images, sont écrits à l'imparfait, ce qui laisse présager une suite plus pessimiste. Avec le vers " Un jour, tout a changé", on revient à une réalité, toute nue et nostalgique. Joli poème.

Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Joli poème où naît une parabole entre l'être et le paraître.

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Eathanor

Je rejoins le commentaire d'@Edualc sur les temps usités. La césure se fait effectivement avec ce vers "Un jour a tout changé'. Nous basculons au présent avant que le dernier quatrain nous ramène dans un imparfait qui semble s'éterniser telle cette étoile.

Link to post
Share on other sites
Seawulf
Le 30/06/2020 à 20:10, Esteldir a dit :

Elle avait oublié

Comment son âme est d’or,

Comme elle avait nié

Qu’elle était une aurore.

 

Le 30/06/2020 à 20:10, Esteldir a dit :

Elle était une étoile

Soudain brillante et nue

– Un corps qui se dévoile

Dans l'infini ému.

Joli poème au parcours initiatique.

Link to post
Share on other sites
Eobb

L'enfant imite pour apprendre puis il grandit et se débarrasse pour découvrir son étoile.

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...