Aller au contenu

Messages recommandés

Jeep
Posté(e) (modifié)

J’avais pris la tangente en savant Cosinus 

La trigonométrie de mes sens aiguisés

L’odeur pierre au carré qui montait aux sinus

M’ayant fait entrevoir une fuite avisée

 

Fermat en conjecture insistait mordicus

Elle fut résolue par un Anglais rusé*

Alors j’abandonnais d’autant qu’un génie  russe**

Était aussi venu à bout de Poincaré

 

Il ne me restait plus que les vieilles recettes

Suivre Fibonacci choisir le nombre d’or

Et laisser les calculs dans un souci d’esthète

 

Pour les termes fleuris prisés par les poètes

Rejetant la logique et le froid que l’on prête 

Aux esprits trop sérieux qui font les matamores 

 

 

*Andrew Wiles en 1998 résoud la conjecture de Fermat: il n’existe pas de solution triviale pour n>2 telle que x puissance n + y puissance n = z puissance n.

 

**Grigori Perelman, celle de Poincaré en 2006: l’hypersphère S3 est le seul volume dont la surface de dimension 3, sans bords et de taille finie, soit simplement connexe. Il refuse la médaille Fields et un prix d’un million de dollars.

Modifié par Jeep
  • Aimé 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cisco
Posté(e) (modifié)

Quand la science rejoint la poésie et le nombre d'or que l'oeil du scientifique trouve dans les feuilles de fougères coquillages ou cristaux de glace. 

Merci pour ce partage. 

Modifié par Cisco
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mercoyrol

J'aime les maths tout comme la poésie, c'est pourquoi le mariage des deux ne peut que me séduire. Merci pour ce sonnet.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Je suis venue vous lire, @Jeep bien qu'un peu dépassée par les maths ... j'ai été réconfortée par la dernière strophe ...  j'y vois des sentiments ! ;) 

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Edualc

Dois-je avouer que le titre un peu sec aurait pu me détourner de la lecture de ce poème ? Mais j'ai trouvé un sonnet que j'ai pris plaisir à lire et qui m'a réconciliée avec le sujet.

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor
il y a une heure, Edualc a dit :

Dois-je avouer que le titre un peu sec aurait pu me détourner de la lecture de ce poème ?

Tout pareil. J'ai eu peur de me retrouver dans un devoir rébarbatif 😉 

Bien que les maths restent pour moi une grande terra incognita, je veux bien croire que pour ceux osant s'y aventurer, de la poésie puisse se cacher derrière les tangentes, équations et autres étranges créatures...

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno

Les grands astrophysiciens cherchant la mélodie secrète de l'univers sont adoubés par la poésie qui sourit silencieusement devant les littéraires. 

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

Voilà une bonne manière de réconcilier certains avec les maths.

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...