Jump to content
Marc Hiver

En Mésopotamie

Recommended Posts

Marc Hiver
Posted (edited)

Si au temps du hasard, vous rencontrez l'amour,

Dites-vous que la mort n'attend que ce beau jour

Entre Tigre et Euphrate en Mésopotamie

Pour jouer de la lyre au nom de la folie,

 

Car l'amour et la mort sont jumelles de vie

Et l'eau de la montagne à jamais vous envie,

Se moquant du regain qui s'attache alentour

Quand le torrent du nord déboule pour toujours.

 

Alors, si m'en croyez, que d'un cœur bien trop lourd

Au soir de la bamboche où vous aurez tant ri,

On viendra vous chercher dans la ronde des sourds

 

Qui dansent sans entendre et le corps en velours

À fort rapiécer le manque d'un esprit

Courant la prétentaine, aspirant ès retour.

 

 

Edited by Marc Hiver
  • Aimé 8

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno
Il y a 4 heures, Marc Hiver a dit :

À fort rapiécer le manque d'un esprit

Très fort ce passage. Super mark!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Charlie Baudoin
Il y a 5 heures, Marc Hiver a dit :

Car l'amour et la mort sont jumelles de vie

Et l'eau de la montagne à jamais vous envie,

Se moquant du regain qui s'attache alentour

Quand le torrent du nord déboule pour toujours.

 

Très joli texte Marc bravo ! J'ai particulièrement aimé le deuxième quatrain, un coeur bien mérité.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Isabelle64

Bonjour Marc, j'aime particulièrement les images et le sens du deuxième quatrain

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cisco

Merci pour ce poème très agréable à la lecture. Bravo 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mercoyrol

Merci pour ce beau poème très bien écrit où la forme et le fond se rejoignent pour donner un résultat magnifique. Bravo !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camine

Plaisir de lecture, merci à vous, la rime et le rythme sont là, lu d'un seul trait! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Le 29/06/2020 à 16:11, Marc Hiver a dit :

Car l'amour et la mort sont jumelles de vie

Et l'eau de la montagne à jamais vous envie,

Se moquant du regain qui s'attache alentour

Quand le torrent du nord déboule pour toujours.

Un beau sonnet à la catharsis présente.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...