Jump to content
Séléné

Ode à la vie

Recommended Posts

Séléné
Posted (edited)

J’ai rêvé en silence
D’un hiver brumeux,
De l’écume des mers,
Des flots de la rivière,
Des perles d’un ciel bleu.

 

J’ai rêvé en silence
Des larmes de la pluie
Qui pleure sur l’été,
Des aurores fleuries
Qui allument les prés.

 

J’ai rêvé en silence
De la feuille du chêne
Halée par les soleils,
Du roseau qui faseye
Sous la brise incertaine.

 

J’ai erré en silence
Par des chemins égarés,
Dans les pourpres collines
Dessinées sous la bruine
D’un automne délavé.

 

J’ai erré en silence
Le long des lacs gris
Et de l’ondée glacée
Qui roule ses ennuis
Ses méandres et ses peines
[ jusque dans la vallée.

 

J’ai erré en silence
Et marché dans la nuit,
Vu la biche fugitive
Et la martre furtive,
La lune sur la prairie.

 

J’ai pleuré en silence
Dans l’étoffe des orages,
Sur la fourrure du ciel,
La mousse des rivages
Et les sables or et miel.

 

J’ai crié ma douleur
Aux ombres tapissées,
À ma verte vallée,
Aux fleurs du sureau
Aux ailes des oiseaux

 

J’ai cherché la réponse
Dans le cri des hirondelles
Dans la saveur des nuages
Le vol du crécerelle
Ou de la buse sauvage

 

Et j’ai voulu comprendre
Toutes les larmes du monde,
Les larmes de tes yeux
Qui perlent dans vos yeux,
La colère qui gronde
Et le sang d’une chimère
Que les hommes ont tuée
Sans savoir qu’en faire
Sans l’avoir désiré.

 

J’ai voulu savoir
Ce qui guidait vos pas
Puisqu’au jour qui se lève
Vous ne voyiez pas
La couleur des rêves
Et vous n’entendiez pas
Les perles du silence
Qui s’écoulent sans fin
Sur vos vies, vos joies et
[vos souffrances.

 

J’ai voulu rêver
Pour ceux qui savent encore
Lever leurs regards
Vers l’azur du ciel
S’en remettre au hasard
Et prier devant l’autel
D’un monde qui respire
S’agite, vit, et soupire.

Edited by Eathanor
Mise en page du texte
  • Aimé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 15 heures, Séléné a dit :

Et j’ai voulu comprendre
Toutes les larmes du monde,
Les larmes de tes yeux
Qui perlent dans vos yeux,
La colère qui gronde
Et le sang d’une chimère
Que les hommes ont tuée
Sans savoir qu’en faire
Sans l’avoir désiré.

 

Il y a 15 heures, Séléné a dit :

J’ai erré en silence
Le long des lacs gris
Et de l’ondée glacée
Qui roule ses ennuis
Ses méandres et ses peines
[ jusque dans la vallée.

Ode à la vie, contient de très belles strophes, comme celles citées ici. Bienvenue parmi nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eau de brume

Bienvenue au rêveur qui a trouvé dans la poésie un exutoire ,tant à ses soupirs qu'à ses colères.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Une plume très alerte pour être en communion avec la nature. J'aime.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Danivan

Moi qui souvent erre en silence, pour me ressourcer dans la nature, j'ai beaucoup apprécié votre beau poème. Merci et bienvenue sur le site !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Esteldir
Posted (edited)

Comme dit précédemment, une ambiance et un rythme que j'ai moi-même apprécié 🙂

Edited by Esteldir

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...