Jump to content

l'échiquier de Sissa


Recommended Posts

Mohand

regarde par la fenêtre

ce vide grisâtre sous un ciel effacé

pas une âme qui vive

seule une sombre silhouette venant de quelque part

ombre passagère qui fuit et s’amenuise

 

La pandémie arrive

elle sévit  en silence

où s’arrêtent les mots

je n’entends plus les voix qui passent

pas un cri qui fuse

pas même les pépiements

de ces moineaux perdus

 

j’endigue mes émotions

à n’en savoir que faire

pour chercher cet ailleurs

où les perdre

et quelque part à leur dernier souffle

j’irai  chanter leur nuit  à la belle étoile

 

l’arc de sa faucille s’étend

à travers nos espaces

et ceux des continents

prisonnier de sa marche infernale 

j’écoute

ses chiffres macabres

qui ont perdu leur âme

par vagues de dizaines

de centaines

et même de  milliers

dans leur folle ascension  

sur l’échiquier du sage Sissa

leçon et légende du roi Belkib

où faillit s’effondrer sa réserve de riz

  • Aimé 6
Link to post
Share on other sites
Danivan
Il y a 3 heures, Mohand a dit :

j’endigue mes émotions

à n’en savoir que faire

pour chercher cet ailleurs

où les perdre

et quelque part à leur dernier souffle

j’irai  chanter leur nuit  à la belle étoile

De très beaux vers.

 

Superbe texte, très original, au carrefour de la poésie, de la légende orientale, des mathématiques et de la tragique actualité sanitaire. Un coeur bien sûr !

Link to post
Share on other sites
Mohand

Danivan@, Mercoyrol@, Seawulf@, Marc Hiver@ et Eathanor@, merci à vous pour vos très attentionnées lectures. Bonne semaine à tous.

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...