Aller au contenu

Messages recommandés

Darius
Posté(e) (modifié)

Un mot, trois syllabes o, sublime expression

Forte, belle, unique et sans ostentation

Chaudement éprouvée au soir de solitude,

Doux abri, souhaité, loin de la multitude.

Un chemin y conduit difficile à franchir.
Sur celui-ci, beaucoup échouent et vont fléchir.

Mal armés  qu’ils sont, d’attentions de finesse,

Encombré d’un ego vaniteux qu’un  rien  blesse

 

Comment ne pas voir que ce mot est précieux,

Que le vivre pleinement nous fait naître au mieux ?

Pourtant il est pudique et sans forfanterie,
Très souvent silencieux,  loin des flatteries.

Il nous fait apprécier la richesse humaine,
Qu’il nous faut préserver, comme une rare aubaine.

Il y a dans ce mot, dans ce bel écusson
Un souhait de partage, une envie d’unisson

 

Montaigne en a parlé avec plus de brillance.

Ces maigres quatrains manquent un peu de vaillance,

Pour que le mot si cher puisse dire en entier

Tout le bien qu’il contient, et le magnifier

 

C’est un mot merveilleux livré à la tendresse

Qui oublie les affronts efface les tristesses.

Il est amour doux sans le bruit des passions,

Complicité pure,  sans compromissions.

 

C’est très discrètement qu’il forge ses racines,

Là tout au fond du cœur qui n’attendait qu’un signe.

Nul  besoin, de bagout ni  d’ostentation,

Mais un regard clair sans une hésitation

 

Parfois, il affronte des moments orageux,

Aveuglement furtif des esprits ombrageux.

Petites guerres futiles, qui se hasardent

Et qui feront un temps une triste lézarde.

 

Pour qu’il vive ce mot, il faut un cœur à cœur

Généreux, puissant, vrai,  plein de claires lueurs

J’ose à peine dire , ce nom que je murmure

Il est si délicat,  si plein de joies futures

 

Vivre sans l’éprouver c’est manquer un destin

Et ne vivre souvent que de tristes matins

Elle donne au cœur franc sa grandeur humaine

Et aux vies qu’elle soutient une force sereine.

Modifié par Eathanor
Correction mise en page et ponctuation
  • Aimé 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno
Il y a 9 heures, Darius a dit :

Vivre sans l’éprouver c’est manquer un destin

Émouvante vérité qui donne toute sa sagesse à ce poème. Tendre aussi. J'aime beaucoup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Danivan
Il y a 11 heures, Darius a dit :

C’est un mot merveilleux livré à la tendresse

Qui oublie les affronts efface les tristesses.

Il est amour doux sans le bruit des passions,

Complicité pure,  sans compromissions.

 

Une bien belle définition de l'amitié.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

À titre personnel, j'ai préféré vos trois premiers poèmes qui me transportaient plus dans un univers. Ici, vous nous offrez plus une réflexion, certes en poésie. Sur le fond, il parait difficile d'être en désaccord 🙂 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Esteldir

Très belle réflexion. Je la rejoins de tout coeur ! Sur la forme, des alexandrins exquis, tels que pour ma part :

Il y a 22 heures, Darius a dit :

Un chemin y conduit difficile à franchir.

Il y a 22 heures, Darius a dit :

C’est un mot merveilleux livré à la tendresse

Il y a 22 heures, Darius a dit :

C’est très discrètement qu’il forge ses racines,

Là tout au fond du cœur qui n’attendait qu’un signe.

 

Et le dernier couplet aussi mais, si je puis me permettre, du point de vue de la poésie classique un pied de plus à "sa grandeur humaine" harmoniserait mieux encore l'ensemble 🙂

Il y a 22 heures, Darius a dit :

Vivre sans l’éprouver c’est manquer un destin

Et ne vivre souvent que de tristes matins

Elle donne au cœur franc sa grandeur humaine

Et aux vies qu’elle soutient une force sereine.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf
Posté(e) (modifié)
Le 23/06/2020 à 11:49, Darius a dit :

Comment ne pas voir que ce mot est précieux,

Que le vivre pleinement nous fait naître au mieux ?

Pourtant il est pudique et sans forfanterie,
Très souvent silencieux,  loin des flatteries.

Il nous fait apprécier la richesse humaine,
Qu’il nous faut préserver, comme une rare aubaine.

Il y a dans ce mot, dans ce bel écusson
Un souhait de partage, une envie d’unisson

 

Le 23/06/2020 à 11:49, Darius a dit :

Vivre sans l’éprouver c’est manquer un destin

Et ne vivre souvent que de tristes matins

Elle donne au cœur franc sa grandeur humaine

Et aux vies qu’elle soutient une force sereine.

Un beau texte, des sentiments et des valeurs qui font la grandeur de l'humain. L'amitié, un bien rare et précieux qu'il convient de cultiver avec joie et détermination. 

Modifié par Seawulf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Darius
Le 24/06/2020 à 10:26, Esteldir a dit :

Très belle réflexion. Je la rejoins de tout coeur ! Sur la forme, des alexandrins exquis, tels que pour ma part :

 

Et le dernier couplet aussi mais, si je puis me permettre, du point de vue de la poésie classique un pied de plus à "sa grandeur humaine" harmoniserait mieux encore l'ensemble 🙂

 

Esteldir a le regard aigu et il est  vrai que l'harmonie de cet alexandrin gagnerait à compter un pied de plus. Je m'y emploie. "poète" peu travailleur, je remercie "accents poétiques, ses membres et ses fondateurs. Peut-être me permettront t-ils, à mon âge avancé de trouver quelques élans poétiques "inoubliables". On peut rêver n'est-ce as ?

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...