Aller au contenu
Natacha Felix

Sur le carreau

Messages recommandés

Natacha Felix

Tout est éteint à l’intérieur
pourtant rien ne te fait plus peur.
Sur un coin du carreau cassé
tes projets se sont amassés
et se sont couverts de poussière.

 

Les jours sont bien longs maintenant
que le printemps est rayonnant.
Le jardin vomit ses couleurs,
en attendant que les chaleurs
ne viennent assécher la sève.

 

Il est midi, il est minuit,
il est l’heure où le temps s’enfuit.
Tes yeux sont fixés sur tes doigts,
sur le formica ils ondoient
du téléphone à la théière.

 

Le lustre n’illumine rien
sinon quelques désirs anciens.
Au bout d’une branche, en silence,
ton espérance se balance,
puis s’en va rejoindre tes rêves.

  • Aimé 7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lina

Le renoncement est palpable dans vos vers, un enfermement dans une indifférence peut-être salvatrice peut-être destructrice, l'espoir hésite avant de se diluer dans l'inatteignable ... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

@Lina évoque le renoncement et c'est bien ce qui saute à l'esprit lors de la lecture. Mais plus encore, j'ai perçu une profonde déprime, celle dans laquelle, lorsque nous nous y engluons, la moindre des choses, même de simples évidences, ne peut plus être appréciée, tel ce jardin fleuri qui "vomit des fleurs".

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Un coup de blues communicatif. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf
Le 20/06/2020 à 18:02, Natacha Felix a dit :

Il est midi, il est minuit,
il est l’heure où le temps s’enfuit.
Tes yeux sont fixés sur tes doigts,
sur le formica ils ondoient
du téléphone à la théière.

 

Le lustre n’illumine rien
sinon quelques désirs anciens.
Au bout d’une branche, en silence,
ton espérance se balance,
puis s’en va rejoindre tes rêves.

Deux strophes d'une grande beauté. Une écriture incarnée au ressenti poétique proche d'un spleen.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno
Le 20/06/2020 à 18:02, Natacha Felix a dit :

Le jardin vomit ses couleurs

Ce vers illustre à lui seul le sentiment exprimé sur tout le poème. J'en ai mal au ventre. Grand texte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marc Hiver
Posté(e) (modifié)

@Natacha Felix,

 

Cette poésie est triste et en même temps d'une gaîté intérieure, spleenante et planante, étrange et tellement quotidienne. Et hop ! un coeur.

Modifié par Marc Hiver

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...