Aller au contenu
Yan

Dieu ne m'aime pas!

Messages recommandés

Yan
Huambo, Angola, avril 2003


Je me nomme Olimpio TITA de la tribu Ovimbundu, région de Huambo. J'ai douze ans. Je suis là dans ma savane, je garde mon petit troupeau de boeufs.

Le matin, très tôt, avant que le soleil n'ondule trop sur les tôles de notre classe, je vais à l'école. Deux heures par jour. Après je vais avec mes bêtes.
Ce matin, cela ne va pas bien dans ma tête!
Sœur Elisabeth, la maîtresse a dit que le noir n'est pas comme une couleur.

Pourquoi alors dire de nous: les gens de couleurs?

Dieu nous a créé à son image. J'ai jamais vu son fils Jésus peint en noir à l'église du village...

Le noir c'est la peur, le mal! Je suis pourtant gentil moi, je garde mon troupeau, c'est tout.

Maman m'a dit avant de mourir, "sois un homme droit et juste mon petit Titou, reste gentil comme le Bon Dieu t'a fait!"

Mais Dieu ne m'aime pas, il m'a fait noir!

Grand-père dit qu'avant, il y a longtemps, y'avait pas qu'un seul Dieu...Peut-être qu'il y en avait un noir dans le lot? Ce sont les blancs qui ont limité le nombre de dieux par personne.

Le blanc, c'est une couleur!

Tout au loin, ma montagne Morro do Môcco se nappe de brume. Il fera très chaud jusque tard dans la nuit. C'est beau! Tous les jours je la regarde et sans savoir pourquoi, je suis ému.

Elle n'est ni blanche ni noire ma montagne. Elle est seulement de la couleur du temps qu'elle a vu passer et de celui à venir...Le temps cela n'a pas de couleur.

Dieu ne m'aime pas! Il m'a fait noir!

Le blanc, c'est le bonheur, la pureté. Blanc comme la neige sur les photos dans les livres à l'école. Blancs comme les mariés.

Mon grand-frère dit qu'en d'autres pays, ils disent là-bas que "travailler au noir" c'est pas bien, que quand les gens ont pas le moral, ils"broient du noir". Que parfois à la "nuit noire" les gens ont peur..
Qu'est-ce qu'on leur a fait?

Moi j'ai pas peur la nuit...

Je vais même dehors quand grand-père est endormi. Je marche dans les herbes hautes et je m'assoie sur un petit rocher. Toujours le même.

Je regarde la lune éclairer ma montagne.

Ronde et brillante comme un miroir.

La lune blanche dans la nuit noire...
 
  • Aimé 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Un conte en prose, revêtu d'un voile poétique sympathique.

Citation

 

Le noir est certainement la couleur la plus complexe à analyser.


Son utilisation donne de la profondeur et de la perspective aux objets. Le noir symbolise une absence de couleurs et donc le vide.

Pour les cultures occidentales, il s’agit d’une couleur sérieuse, et bien souvent associé au deuil En Chine, c’est la couleur portée par les jeunes enfants et particulièrement les garçons. En Inde, le noir est le symbole de l’équilibre et la santé. En revanche en Thaïlande, c’est la couleur de la malchance. Pour les aborigènes d’Australie, le noir est une couleur festive.

 

En définitive, les interprétations des couleurs sont parfois très opposées. D’un pays à l’autre, la représentation que l’on se fait des couleurs varie à tel point qu’il est déconseillé de s’approprier des couleurs sans vraiment en connaître la signification.

 

(Extrait de http://targethnic.com/2016/09/12/1727/)

 

Comme quoi, et heureusement, la couleur noir ne renvoie pas qu'à des notions négatives.

D'ailleurs, il est temps d'aller me préparer un petit noir décaféiné bien serré. Et cela, c'est un vrai plaisir 🙂 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rousselot

Délicieuse lecture.Merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno

Mélanger les noirs avec les blancs me grise....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
N'Silina
Posté(e) (modifié)

Cette peau noire qui fait si bien ressortir la couleur des tissus chatoyants, et souligner le rire, étouffer les pleurs. Ce noir de toutes les nuances qui fait danser le soleil et tous les tam-tam de la brousse, et chanter du matin au soir, quelle que soit la blessure, la soif de vivre, cette faim qui supplie.
Envie de prendre la main de ce jeune garçon de 12 ans, de l'écouter raconter encore encore.
A l'intérieur, je suis noire...

Un grand coup de coeur !

Modifié par N'Silina

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jeep

S’attarder sur le phénotype de la pigmentation cutanée, n’est-ce pas réducteur?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Créer...