Jump to content
N'Silina

Genêts

Recommended Posts

N'Silina

Genêts

 

 

L’odeur des genêts me cueillait dès le portail, m’attirait, me chuchotait ses promesses d’or clair à la frange des cils.

 

C’était une de ces visites ennuyeuses que mes grands-parents rendaient à des amis lors de leurs vacances sur la Côte d’Azur.

 

Leurs conversations cancanières de septuagénaires richissimes et méprisants donnaient envie de fuir à la petite fille de 5 ans que j’étais, et j’avais parfois peur que leurs rides profondes et leur odeur particulière me tombent dessus d’un coup !

 

Je songeais à mon autre grand-mère que j’aimais tant coiffer, si douce et si rieuse, à ses câlins prodigues et je me disais que décidément les gens méchants puaient, tandis que les gentils sentaient le bon pain, l’eau de Cologne et la lavande !

 

Enfin, passée la demi-heure d’usage où il était de bon ton de rester effacée et polie en buvant une citronnade, à grignoter quelques petits gâteaux presque aussi secs que les baisers de mon aïeule, j’avais l’autorisation de m’envoler vers la balançoire tant convoitée et ses genêts florissants ! Leur petite assemblée pouvait alors s’en donner à cœur joie et médire à qui mieux-mieux sur la famille, les voisins ou commenter les vedettes du petit écran : « Mais quelle horreur ces jupes si courtes, il n’y a rien de plus vilain que des genoux ! » s’exclamait ma grand-mère au moins une fois par jour.

 

Je m’éclipsai donc, soulagée et ravie, et m’apprêtai à courir dans ces allées où poussait une végétation luxuriante, redécouvrant chaque fois, tout près de la balançoire comme cirée de soleil, ces buissons magnifiques de fleurs jaunes odorantes, scintillants de lumière, tout vibrants dans la brise marine : les genêts !

 

Cette fois-là, pourtant, la photo d’une fillette au visage expressif me retint dans le couloir. Elle avait quelque chose de Julie Bataille  - mais cela je ne m’en rendrai compte que bien plus tard. A sa bouche fruitée, les garçons verraient bientôt une promesse de baisers. Son regard, où se lisaient tour à tour la joie et la mélancolie, quelque chose de sauvage émanant d’elle, un caractère déjà bien ancré, donnait irrésistiblement envie d’aller à sa rencontre…

 

Je claironnai : « Comment elle s’appelle ? »

600px_genets.gif

Edited by N'Silina

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Un aitre aspect de votre belle plume ! J'aime !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Habitant à l'année sur la Côte d'Azur je peux dire que les genêts, ça me connaît ! Ils ont un parfum très spécial qui me suit partout où je vais ... 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...