Jump to content
Muriell

Ping-pong

Recommended Posts

Muriell

- Elle est chef, la seule CHEF, TU AS COMPRIS ?

- Oui je crois... Au fait qui commande ici ?

/Temps de dubitation/

 

- Ici c'est le paradis, elle est dieu en mieux,

la clé du psychotrope en quelque sorte.

Nous paradons du Lundi au Samedi.

- Et le Dimanche Alors ?

/Le Dimanche c'est Utopie/ Pardi !

 

Dame Cinoque fouille ses oracles à binocles et prédit une maladie à vie !

La pensée ailée s'envole, (mais où est donc ornicar, au fait ?)

avant de retrouver son esprit étriqué dans un coin de non-vie.

- Il se peut que la chose change, l'avenir n'est t'il pas incertain ?

/L'éveil/

 

Les anges zélés doctorats "café-parade" en poche,

coloriages de pommier imprimés en soins,

croquent la clope divine dans le jardin,

les petites âmes marchent au pas de foumi,

l'ordonnance s'affirme en langue de bois d'Eden,

Un Javanois à la fois, svp.

On  distend une explication

en tirant sur l'oreille d'un alléluia dans une bouche sanctifiée.

En route pour Paradise !

Mon brin pragmatique entrevoit une éclaircie bientôt confirmée

par la pratique de claquettes Américaines, jadis.

L'abracadabrantesque frotté à l'école buissonnière distille une science infuse,

un grain de folie conclue ainsi, sans arguments aucuns,

mais avec un certain mépris, plus ou moins affiché,

selon la qualité de la moutarde qui me monte au nez,

" l'archange qui tient les rênes par le caribou n'est pas prêt à rentrer dans les clous"

(Ceci ne veut rien dire du tout, soyons fous).

 

L'Euréka noyé au psyché du père Sigmund

ne risque pas de mener les ouailles à la terre promise "guérison".

Le miracle a des conditions,

un doute pervers s'accorche à mon enthousiasme compulsif,

qui tient le tronc ?

Le couloir de l'ennui et son arbre à pression

siffle son abus à l'oiseau aux chantages qui lui répond :

-enchanté ?

Chut ...

/Elévation/ botte en touche

 

Le purgatoire c'est l'enfer qui se tait.

TU M'ENTENDS JE VAIS TE FOUTRE UN DE CES BOUCANS !

Si l'Homme existe, il marche à petits pas dans un enfer artificiel.

 

 

 

  • Aimé 7
  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Pfffff.....c'est machiavéliquement construit avec une inventivité hors du commun !  quelle imagination ! et quel travail boudiou !

je suis sur le c.....derrière 😁 🤩😂👏👏👏

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Ça c'est du déjanté de dj'eun ou j'm'y connais pas. Je kiffe ! 😉 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Moïse

Vous étiez sous quelques sortilèges j'imagine pour avoir publié cette avalanche abracadabrandesque, ça a porté ses fruits apparemment (sourire amicale) c'est époustouflant  🙂 

Edited by Moïse

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

Un texte absolument dantesque, au sens propre, et ébouriffant!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Muriell,

 

J'aurais tendance à dire que le terme foutraque est le plus approprié !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cisco

Lâcher prise me vient en tête et apparaît ici et là un esprit critique comme pour :

"l'ordonnance s'affirme en langue de bois d'Eden"

Bravo c'est bien trouvé. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 13 heures, Muriell a dit :

Les anges zélés doctorats "café-parade" en poche,

coloriages de pommier imprimés en soins,

croquent la clope divine dans le jardin,

les petites âmes marchent au pas de foumi,

l'ordonnance s'affirme en langue de bois d'Eden,

Un Javanois à la fois, svp.

On  distend une explication

en tirant sur l'oreille d'un alléluia dans une bouche sanctifiée.

En route pour Paradise !

 

Il y a 13 heures, Muriell a dit :

L'Euréka noyé au psyché du père Sigmund

ne risque pas de mener les ouailles à la terre promise "guérison".

Le miracle a des conditions,

un doute pervers s'accorche à mon enthousiasme compulsif,

qui tient le tronc ?

Le couloir de l'ennui et son arbre à pression

siffle son abus à l'oiseau aux chantages qui lui répond :

-enchanté ?

Chut ...

/Elévation/ botte en touche

Génie iconoclaste, quelle écriture ! Neurones et méninges flambent. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne

Un talent de scénariste ! je ne sais si cela est de la poésie mais en tout cas un scénario ciselé simulant brillamment la recherche à tout prix par tout moyen des effets de la dopamine, hormone du plaisir. Du trop plein au trop vide et le médecin qui plane entre les deux et l'attente de la prochaine dose et les effets colatéraux. Ah! Le paradis, c'est pas facile à fabriquer pour en profiter durablement  ! Bravo !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Muriell

En fait je vide mon sac, 

J'ai choisi un discours décalé

Pour ne pas que mon texte soit trop moralisateur et attenuer ma colère sous des mots plus légers voir drôles.

J'ai appelé mon texte Ping-Pong en référence à l'occupation principale dans un HP, quand les raquettes et les balles ne sont pas oubliées, la psychiatrie une science pour certains à tout de même beaucoup  d'objections à laisser d'autres sciences comme la neurologie par exemple mettre le nez dans leurs fond de commerce, ce qui en fait une "science/foi" non évolutive si ce n'est par le neuroleptique (qui à les effets qu'il a mais on s'en fous tant qu'on vient pas nous em...der avec des questions pertinentes et surtout terre à terre, parlons plutôt du saint psyché que personne n'a approché), bref

Pour ce faire, il y a en activité de concentration des coloriages de pommier (pour enfants de trois ans) pour des personnes ayant des QI et des capacités artistiques ainsi qu'un passif plus que respectable, puis il y a aussi cette idée que tout se justifie par la nécessité médicale et son sacro-saint secret (qui là est bien utile) par exemple si un chantage, une humiliation est faite sur un patient, on vous répond, c'est médical et si vous insistez pour savoir en quoi sanctionner une personne d'être malade est médical on vous répond que c'est secret medic. Avant de vous classifié en recalcitrant à la médecine,

Il n'est donc pas rare de voir, la personne qui fait le ménage (je n'ai rien contre si ce n'est que si on justifie par le soin cette personne n'est pas habilitée à le procurer ni a ce que il lui soit délégué) menacer un patient trop lent de lui faire faire le ménage (ce qui est strictement interdit dans les autres services, jamais un patient qui mange trop lentement ne serait interpellé ainsi)

Les malades finissent par évoluer en faisant des tout petits pas, ne posent plus de questions (en ne s'impliquant pas dans leurs soins), et connaissent les règles qu'ils ne discutent pas et ceci n'est ni le reflet de leurs maladies ni de leurs personnalités c'est le miroir des égos démesurés et des abus qui plantent le décors, l'ambiance qui règnent dans un HP est en fait le pile intérieur du psyché du psychiatre.

Voilà le fond de mon texte/scénario.

Merci @Diane, @Joailes, @Eathanor, @Moïse, @Jeep, @Marc Hiver, @Cisco, @Seawulf et @Aubussinne

 

Edited by Muriell
  • Aimé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jeep

J’ai relu votre poème après votre décryptage. Comme tout un chacun je connais mal la psychiatrie pour ne l’avoir que tangentiellement approchée au temps lointain de mes études. Mais je comprends que l’HP reste un lieu de pouvoir des soignants, voire des non-soignants, qui infantilisent les malades et les cantonnent dans leur rôle de déficients. C’est bien ça, comme dans d’autres domaines, un jeu de rôle. En tout cas merci pour la force de votre poème et la description de la réalité sous-jacente qu’il contient sous l’apparente fantaisie.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Je reviens aussi ,

Par pce  qu à la relecture de ton texte, qui n’est finalement pas de la poésie mais que tu as réussi à rendre poétique et c’est un tour de force étant donné le sujet, je me sens presque coupable de l’avoir mal interprété et ri.
Je ne connais pas cet univers . 
Ce que tu décris est effectivement assez déconcertant pour ne pas dire inquiétant.

On est par moment à la limite de la maltraitance...et je comprends ton

ressenti et ta colère .

Cest tout ce que je peux dire Muriell.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno
Le 23/05/2020 à 22:40, Muriell a dit :

Les anges zélés doctorats "café-parade" en poche,

coloriages de pommier imprimés en soins,

croquent la clope divine dans le jardin,

les petites âmes marchent au pas de foumi,

l'ordonnance s'affirme en langue de bois d'Eden,

Mon passage préféré...au pas de fourmi? Bravo Muriell

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Muriell

@Jeep, c'est tout à fait ça, d'autant plus que en psychiatrie les patients peuvent avoir des intelligences et capacités artistiques supérieurs à celui des psys!

La psy est la seule discipline à ne faire appel volontairement à aucunes autres ce qui crée une main mise, un vase clos, aucunes réelles avancées/preuves, un danger pour le patient et en plus on donne pouvoir judiciaire à ces personnes.

Donc j'exprimais l'idée que les maladies psy dites "à vie" ça ne risque pas de changer si on file pas les clés à de Vrais docteurs, de vrais scientifiques parce qu'il est évident effectivement que la psy ne guérira jamais quoi que ce soit, cela aurait du nous interroger, une discipline qui ne "guérit (de manière durable) absolument jamais  rien" !

@Diane, il est normal de rire puisque le texte est mi-burlesque/mi-burlesque, je ne sais pas traiter les sujets "durs"avec gravité, cela "plombe" l'ambiance du coup on ose plus rien en dire, alors ris de bon coeur et parlons-en !!!

Merci !!!

Edited by Muriell

Share this post


Link to post
Share on other sites
Muriell
il y a 13 minutes, Frédéric Cogno a dit :

Mon passage préféré...au pas de fourmi? Bravo Muriell

Merci Frédéric ! Oui des foumis, c'est pareil que des fourmis mais en plus étourdies !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Yan

Pour  avoir attendu trop souvent le grésillement de l'interphone de la première des trois portes, pour avoir tendu la flamme du briquet à des cigarettes en de tremblantes mains, pour avoir lu des pages à des yeux qui disaient vagues, qui disaient pluies et trop rarement soleil, pour avoir attendues des réponses aux questions essentielles et où le fameux foutu "diagnostic" n'était  pas encore posé...Oui à votre superbe texte!

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camine

J'ai adoré, des formidables paragraphes, très bien écrit! Merci pour ce texte, tout d'un coup je pense à Mc Murphy (J.Nicholson dans "Vol au-dessus d'un nid de coucou)...

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...