Jump to content
Evenos

Et après

Recommended Posts

Evenos

0605a63dc1051f6d60de.jpg

Musique

Et après

 

Lorsque j'ai ri à tes seins

En dépouillant les portes et les serrures

Mon feuillage nu a ouvert ses feuilles

Ma bouche est venue bouleversée

Le rire s'est arrêté

Et les supplications ont commencé

Je ne veux pas être un mouton

Je suis libre comme ce citron

Suspendu à ce vase d'Anduze

Acidulé vitaminé juteux

Mon arôme provient

De mes essences

De mes vers essentiels

Rappés à l'écorce de mon cortex

 

En quelques fractions de seconde

Une veine bleuâtre

Peut être vue sur mon Éden

Être puissant

En plein orgasme

Ensuite

Il s'effondrerait

Et mourrait

 

Mon dos est un chemin de lave

Entre les rochers

Le feu rit

Le magma monte

Le monde étouffe un cri

Et ma  langue haletante

Va et vient

Muette

Entre tes grandes lèvres

 

Je l'accepte

Je le dis sans poils sur la langue

Je n'aime pas faire la queue

Pour le beurre pour la conformité

Je n'aime pas les troupeaux

Je n'ai pas envie de mettre des noms

Des boussoles des jalons

Des panneaux d'avertissement

Un index

Des chiffres sur mon cœur

Un agenda dans le noir de mes sourcils

 

Aujourd'hui les points cardinaux

Nous permettent d'aller nulle part

 

Qu'en est-il des règles

Qui dans leur régularité

Raccourcissent effraient

Entravent la rencontre

Avec le saint chapelet des comptes

Éparpillés dans le désordre

Déclaré

Méprisant

Arrachant

Les angelots de mes heures lasses

Suis-je prêt pour une nouvelle aventure

 

Je vais t'écrire des vers

À cette douceur de le la Provence légendaire

Le berceau qui me chérit chaleureusement

Belle et divine terre souveraine

La maison emprisonnée

Par les anciennes restanques

Que l'amour porte à la forêt des songes

 

Je t'aime

Excité destin de mon vivant

Parce que je suis de vous

Cette foi qui arrose mon âme

Que le pèlerin ressent à son arrivée

Comme j'ai pleuré en voyant ton herbage

Cessant de vivre une sécheresse annoncée

Je suis tombé amoureux de toi

Ce n'est plus pareil

Je ne serai plus le même qu'avant

Pour toi je ne serai plus la vigne

Qui pleure après les échos de la nuit

 

Ma belle comme une broche

Je te porterai dans ma poitrine

Jusqu'à ma ligne happy end 

 

 

*

Musique P. Tchaikovsky - et Illustration moi

 

 

 

Edited by Diane
corr. arrivée
  • Aimé 7

Share this post


Link to post
Share on other sites
Muriell
Il y a 10 heures, Evenos a dit :

Je le dis sans poils sur la langue

Je n'aime pas faire la queue

Pour le beurre pour la conformité

Je n'aime pas les troupeaux

Je n'ai pas envie de mettre des noms

Des boussoles des jalons

Des panneaux d'avertissement

Un index

Des chiffres sur mon cœur

Un agenda dans le noir de mes sourcils

J'aime beaucoup ton poème, je cite ce passage parce que je trouve qu'il reflète bien ta plume quand justement elle se libère.

 

Il y a 10 heures, Evenos a dit :

Je suis tombé amoureux de toi

Ce n'est plus pareil

Et ce passage parce que le "c'est plus pareil" j'adore ce genre de formule, un peu comme le "tu sais" ou le "dis", il y a une certaine délicatesse, fragilité dedans qui me plait bien et qui vient (parfois) en contraste dans un  vers.

Merci pour ton trés beau poème.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Evenos,

 

Il y a 15 heures, Evenos a dit :

En quelques fractions de seconde

Une veine bleuâtre

Peut être vue sur mon Éden

Être puissant

En plein orgasme

Ensuite

Il s'effondrerait

Et mourrait

Du coup, je relis La Fonction de l'orgasme de Wilhelm Reich. Et hop ! un coeur.

 

Edited by Marc Hiver

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 19 heures, Evenos a dit :

Je vais t'écrire des vers

À cette douceur de le la Provence légendaire

Le berceau qui me chérit chaleureusement

Belle et divine terre souveraine

La maison emprisonnée

Par les anciennes restanques

Que l'amour porte à la forêt des songes

 

Je t'aime

Excité destin de mon vivant

Parce que je suis de vous

Cette foi qui arrose mon âme

Que le pèlerin ressent à son arrivé

Comme j'ai pleuré en voyant ton herbage

Cessant de vivre une sécheresse annoncée

Je suis tombé amoureux de toi

Ce n'est plus pareil

Je ne serai plus le même qu'avant

Pour toi je ne serai plus la vigne

Qui pleure après les échos de la nuit

"Et après", un grand texte, où la poésie s'enivre de liberté. Des images splendides et de la profondeur dans les mots qui offre une grande richesse. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Camine

Subjuguée! Quelle écriture et cette touche finale! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

 

......en Provence je ne sais pas ! 

 

Joli texte.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Ce qu'il faut de puissance pour dire essentiellement ce qui n'est pas, ce qui n'est plus, ce qui est pli...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...