Jump to content
Lina

Entre ciel et monde

Recommended Posts

Lina

Si tu me jouais ton arpège de lune

ma main crayonneuse te dessinerait encore

une grève intérieure dans le sable échoué

un lointain entre ciel et monde

Je n'ai pas connu tes lèvres

encore moins recueilli ton odeur

Ma chair égarée est une plage nue

vide de tes empreintes

Tu m'aurais ébranlée

comme un coup de grisou

J'en serais ressortie, je le sais,

ivre de nouvelles envies, toute autre, 

J'ai redouté, j'ai espéré

j'ai tant frappé aux portes du néant

dans une étrange déraison

puis j'ai tu cette soif 

dont le galop torture

j'ai fait don de l'hiver

à ce puissant brasier

je te sais néanmoins

il faut vivre avec ça

la bouche ourlée de marbre

et rejoindre la prochaine aurore

quelque-part entre ciel et monde

 

 

Edited by Lina
  • Aimé 8
  • Attristé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Ecrire sur tous les possibles c'est souvent davantage une souffrance qu'une revanche.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Lina,

 

Il y a 10 heures, Lina a dit :

j'ai fait don de l'hiver

à ce puissant brasier

C'est pas sympa pour moi !?

  • Haha 1
  • Surpris 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane

Effectivement c'est "du Lina" 😉

Toujours une très belle écriture, bien maîtrisée.

C'est pourquoi je mettrais un petit bémol sur ce vers :

Le 23/05/2020 à 01:03, Lina a dit :

il faut vivre avec ça

que j'ai trouvé un petit peu plus faible  par rapport à l'ensemble du texte ( mais ressenti tout personnel évidemment )

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf

Entre ciel et monde, demeure l'inconnue. Présages et envies peuvent encore nous étonner ! Et le brasier, s'enflammer.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Epicene
Le 23/05/2020 à 01:03, Lina a dit :

 

J'ai redouté, j'ai espéré

j'ai tant frappé aux portes du néant

dans une étrange déraison

puis j'ai tu cette soif 

dont le galop torture

j'ai fait don de l'hiver

à ce puissant brasier

je te sais néanmoins

il faut vivre avec ça

la bouche ourlée de marbre

et rejoindre la prochaine aurore

quelque-part entre ciel et monde

 

Superbe. Imagé et d'une belle sensibilité.

J'aime. Merci @Lina pour cette belle lecture...

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mohand

Des images fortes et tristes. 

 

Le texte est beau.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Aubussinne
Le 23/05/2020 à 01:03, Lina a dit :

et rejoindre la prochaine aurore

quelque-part entre ciel et monde

 

Une souffrance de chair et d'âme qui croit au lendemain possible , une souffrance de vie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno
Le 23/05/2020 à 01:03, Lina a dit :

la bouche ourlée de marbre

et rejoindre la prochaine aurore

quelque-part entre ciel et monde

 

Absolument magnifique. Bravo Lina!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...